Bassin du Congo: une ONG dénonce les pratiques des entreprises forestières

Par

Dans un rapport, l’ONG Environmental Investigation Agency montre que la situation ne s’améliore pas dans les forêts tropicales du bassin du Congo, deuxième poumon de la planète après l’Amazonie. Selon ses conclusions, les entreprises forestières coupent sans respecter les lois et pratiquent l’évasion fiscale, avec l’aide de personnalités haut placées et la complicité des pays consommateurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malgré l’adoption de lois répressives, les coupes illégales d’arbres se poursuivent dans les forêts tropicales d’Afrique centrale, dont les produits alimentent notamment le marché européen. Un rapport, publié lundi 25 mars par l’ONG britannique Environmental Investigation Agency (EIA) et que Mediapart a pu consulter, donne une idée précise de la situation.