Taïwan a misé sur l’anticipation et les outils numériques

Par Alice Hérait

Située aux portes de la Chine, l’île a recouru aux grands moyens pour endiguer l’épidémie avant même qu’elle ne se propage. Exclu de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le pays, relativement épargné, renforce chaque jour ses mesures de prévention.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Taipei (Taïwan), de notre correspondante.– « Les deux prochaines semaines seront décisives », a annoncé le premier ministre taïwanais Su Tcheng-Chang jeudi 19 mars. L’augmentation du nombre de cas, en grande majorité des personnes revenues de l’étranger, alarme la population qui redoute une seconde épidémie de Sras, après celle de 2003 qui avait provoqué 73 décès et la mise en quarantaine d’un hôpital de la capitale, Taipei.