Les échecs internationaux de Marine Le Pen décryptés

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du 21 au 24 avril, Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle, est en voyage privé au Québec. Entre des rencontres avec des syndicats et des ténors du Parti québécois et du parti Québec solidaire, son agenda est bien rempli, loin de celui de Marine Le Pen fin mars dernier. En déplacement pendant six jours dans les contrées québécoises, la présidente du Front national (FN) n’avait récolté qu’annulations ou refus de rendez-vous, si bien qu’elle n’avait rencontré aucun élu québécois. Face à des manifestants hostiles, deux réservations hôtelières censées accueillir ses conférences de presse à Montréal avaient même été annulées. Une visite à mille lieues de « l’énorme succès » annoncé sur Twitter par Sébastien Chenu, accompagnateur de Marine Le Pen et directeur du “comité culture” du FN.