Paul Copeland: «Le Royaume-Uni va découvrir qu’il est une nation insignifiante»

Par

Selon Paul Copeland, de la Queen Mary University of London, le Brexit est d'abord une sanction des élites politiques britanniques. Et il va enclencher une double désunification : celle de l’UE et celle du Royaume-Uni.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres, de notre envoyé spécial. -  Paul Copeland est le directeur du centre d’Études européennes de la Queen Mary University of London. Européen convaincu bien que critique, il était favorable au maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne (UE). Nous l’avions déjà interrogé à la fin du mois de mars 2016, alors que la campagne référendaire sur le Brexit démarrait. Déjà, à l’époque, il estimait que l’UE allait servir de bouc émissaire à des Britanniques qui, en fait, n’en peuvent plus de la manière dont le pays est gouverné, depuis Westminster, par des élites politiques coupées de la population.