Assurance santé aux Etats-Unis: et Dieu dans tout ça?

Par

Preuve que le débat autour de l'assurance santé aux États-Unis n'est pas qu'une histoire d'argent, les deux camps tentent de mettre Dieu de leur côté et, avec lui, les différentes communautés religieuses. Barack Obama a lancé le 19 août une initiative pour rallier les croyants à son projet. L’appel, diffusé sur Internet, a été écouté par 140.000 personnes. Surprise, certaines églises, comme celle de George W. Bush, soutiennent son plan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Opposants et partisans de la réforme de l'assurance santé aux États-Unis tentent de mettre Dieu de leur côté. Car, dans un pays où seulement 15% de la population se dit «sans religion» et où, chez les croyants, 76% se disent chrétiens (catholiques, évangélistes et protestants cumulés), le soutien de fidèles est essentiel. Le poids des religions avait permis à George W. Bush d'être réélu en 2004, après une campagne portant sur les «valeurs morales» qui avait su séduire les 30 millions d'évangélistes du pays, ces chrétiens qui pour la plupart prônent une interprétation littérale des Écritures.