«En direct de Mediapart»: l'Europe de Yanis Varoufakis

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

 N'est il pas seulement intelligent sans sens pratique ? Et a forçe de se savoir intelligent il en fait un complexe de supériorité tellement evident ! Ses jugements sont ils a l'image du désastre qu'il a entraîné en méconnaissant les rapports de force réels ? Ce n'est pas nécessairement un bon exemple pour la gauche, car visiblement il n'a pas compris etre passe à côté du sujet. 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Oui, et c'est surtout un témoin de première classe sur la dérive des institutions européennes de cette bande dite de "Bruxelles et Francfort" qui a manifestement y a pris le pouvoir audétriment des citoyen que nous sommes 

Il désigne clairement quel est notre ennemi principal dans l'UE: l'euro et ceux quile gèrent

L’enterrement Hollandais de Soférino sent le Sapin. Courage Pragmatique Illusionné.

Une Nouvelle Gauche Socialiste arrive.

Évidemment vue de Genève ! Mais la mise en coupe financière réglée de l'Europe ne peut permettre de luter contre ces aberrations monarchiques mères du terrorismes Islamiques et de la bêtise Hollandaise !

Est-il vrai comme je l'ai entendu ce matin sur les ondes que Varoufakis a déclaré être à 80% d'accord avec Macron?

Je crois bien que c'est vrai.

Rigolant Donc au revoir, je suis comme les grecs: aucun intérêt ni pour l'un ni pour l'autre , je les laisse à la rédaction de Médiapart!

Et Hollande s'est montré tellement timide dans sa déclaration qu'il m'a donné la colique. Il n'a pas l'air d'avoir conscience que si l'on n'arrête pas le bras assassin, un jour ce sera à notre tour d'en être les victimes.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

 Et visiblement vous êtes parmi ceux qui , trop âgés ou trop conservateurs, sont incapables de conceptualiser le nouveau monde, globalisé, financiarisé, numérisé, en réseau , etc...

Il faut un esprit complexe capable de gérer les paradoxes, de créer de nouveaux paradigmes, de nouveaux rapports de force, de nouvelles dimensions ! Vous pensez en 2D, lui en 3 ou 4 D !!

La plupart de nos dirigeants sont dépassés, hélas, incapables de vision à moyen ou long terme.

C'est d'ailleurs le drame, cette fracture entre ceux qui sont "in" et ceux qui sont "out". Ceux qui ont des responsabilités nous mènent au gouffre et ceux qui subissent sont condamnés à terme.

Toute révolution a besoin d'être conceptualiser par des intellectuels et Varoufakis en fait partie !

 

Jeannine peut, peut-être aussi rester mariée avec son Robert qu'elle aime (tous les goûts sont dans la nature), tandis que son Robert consent à suivre une psychothérapie sérieuse et assidue... Rigolant Son Robert, comprenant enfin, les raisons qui le poussent à battre sa moitié (terme ad hoc dans la situation décrite), qui sont de fait totalement étrangères à Jeannine, il reprend alors ses esprits, cesse de la battre et va faire du sport, pour expulser sa colère antérieure, qui n'avait pas choisit le bon sujet de son courroux. Robert reprend ainsi sa bonne taille et... Ils furent européens heureux jusqu'à la fin des temps... Mignonne histoire, non ?

Ce qui n'empêche nullement Jeannine de chercher (de son côté), pourquoi, elle-même, était maso ? Mais c'est une autre histoire... Rigolant

Où ça, quelles ondes, quelles sources, énoncé par qui ?

Parce que si je me mets à vous dire ce que j'ai entendu hier chez ma crémière, on n'est pas arrivé ! Rigolant

Euh...un monde totalement blanc me ferait frémir à vrai dire. Transparence et fliquage à tous les étages, non merci!Je préfère 2 loin le gris et ses 50 nuances...

Qu'on se le dise

Où d'aller voir ailleurs, en attendant ladite thérapie et ses effets hypothétiques...Clin d'œil

Et oui ma chère Annie, c'est pourtant douloureusement bien vrai (pas pour moi, j'avais déjà ma petite idée) je ne voulais pas revenir tellement c'est indigeste mais ta crémière ne s'appelle certainement pas BFMTV, la mienne oui et je ne suis pas un menteur, ça vient d'une info journalistique.

Je ne l'ai pas inventé... désolé mais je mets cette chaîne qui fait un fond pour quand je passe à la cuisine, c'est tombé dans l'un de ces moments et je n'ai pu faire autrement que me le carrer derrière l'oreille tellement ça m'a fait sursauter.

Avant de mettre le sérieux ma parole en doute, fais une petite recherche avec Google, ce sera plus simple (il m'arrive comme à tout le monde de me planter).

D'ailleurs il y a des médias dont les journalistes doivent lire mes commentaires puisque ça réagit avec un certain retard mais çà réagit quand même, par exemple il y a une heure:

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-yanis-varoufakis-d-accord-a-80-avec-emmanuel-macron_1101019.html

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-yanis-varoufakis-d-accord-a-80-avec-emmanuel-macron_1101019.html

On sera aussi victimes de ceux qui vendent des armes aux bras assassins. Et ceux à qui on demande d'avoir conscience "que si l'on n'arrête pas le bras assassin, un jour ce sera à notre tour d'en être les victimes" sont précisément ceux vendent des armes aux bras assassins. Et ces vendeurs, notre société ne les ménage que trop. On en sera aussi les victimes.

Qui vend des armes de destruction massive aux dictateurs égyptiens, par exemple ?

 

 

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Certes, mais"poderoso caballero est Don Dinero", et lui, sera notre perte

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Et toute grammaire, quelque soit la génération X ou Y qui l'utilise, quelques soient ses évolutions dans le temps, a ses ses règles de base, notamment celle du participe-passé...

Le coup des jeunes qui ont tout compris grâce à la technologie alors que les vieux sont dépassés... Je rigole. 

 

OK faute d'orthographe ! Les robots ne feront pas de faute d'inattention....

Par contre, ce n'est pas grâce à la technologie qu' on "comprend tout". La techno c'est seulement une aide sinon c'est la fin de l'humanité et l'avènement des robots ! Et ce n'est pas non plus un conflit de génération, c'est une question de formation, de curiosité intellectuelle, d'oser penser autrement, d'oser rompre les clichés, les paradigmes, les automatismes formatés, d'oser sortir de la pensée unique ou idéologique ! Si l'on veut rester maître des  robots, il faut acquérir cet esprit complexe...

Edgar Morin pense complexe...et ses 20 ans sont loin derrière lui.

Vous êtes fous ou quoi, on doit leur vendre des rafales et des Airbus... Désolé, on ne peut rien pour la tête de ce jeune homme...! Allah Akhbar

vous radotez, vous avez mis au moins 10 fois le lien vers cet article, alors je mets la même réponse à chaque fois!

vous écoutez trop les chiens de garde!

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

Encore quelqu'un qui pense que "la republique n'a pas besoin de savants" : l'intelligence à l'état pur !

Touritourist est une groupie de Pierre Laurent , lui même un " esbaudi " de Tsipras ....Vous pensez si ça lui fait mal au sein d'entendre Varoufakis dire ce qu'il pense .... et casser  la baraque du PCF et de la lutte des places .

Comme il est coincé il lui faut le salir avec des ragots mensongers . 

 

+ 10000 ! Sourire

On dirait du Macron 2.0.  Sourire

Qui est fou on se le demande ? Déjà, vouloir mélanger politique et religion ça sème le doute !  Vous noterez que notre démocratie ne vous accable pas plus que ça ! Alors, pourquoi c'est différent là-bas ? Au nom de quoi ou de qui, les gens n'auraient pas la liberté de s'exprimer, de penser ce qu'ils veulent ? Qui sommes nous donc pour imposer une novlangue, une pensée unique ? Quoi, l'homme serait au dessus d'un dieu qui, lui, s'en contre-fiche de nos états d'âme ? Atterrissez, vous vous sentirez mieux après.

Ben j'ai vu passer l'info comme vous et je suis restée sans voix, tellement je trouve MACRON si éloigné des préoccupations et de l'idéal de VAROUFAKIS. Je ne vois pas ce qu'ils ont en commun.

Mais les sceptiques peuvent toujours aller vérifier l'info sur le net, tous les médias rapportent ces dires comme là, par ex :

http://www.lepoint.fr/politique/varoufakis-aime-beaucoup-macron-mais-juge-qu-il-fait-fausse-route-25-09-2015-1968213_20.php

 

Oups, on voit ce que ça donne quand l'intelligence n'est pas de la partie. Pour preuve, BUSH junior et les dégâts politiques pendant sa présidence. Idem, chez nous avec SARKO !

Il faut écouter ses récits sur le monstre. Mais il est loin d'être le seul à s'être opposé, et s'y est pris fort mal, ignorant ce que la gauche grecque avait prévu depuis des années. Il n'a jamais proposé de créer le rapport de force indispensable pour que Syriza ne devienne pas autre chose que l'instrument du capital en Grèce. Le commentaire après la bataille non livrée est insuffisant. Il existe une gauche lucide et à la hauteur de l'enjeu en Grèce. Voir ici des documents qui en témoignent: http://www.anti-k.org/category/grece/

un second degré de la part de oussama ?

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

C'est comme Jésus et/ou Socrate ce sont des looser ils n' ont plus rien à nous apprendre.

Toujours les mêmes tentatives de trolls pour discréditer un interlocuteur,  je ne répond pas à ce que tu dis , je me préoccupe seulement d'où tu me parle

C'est comme Jésus et/ou Socrate ce sont des loosers, ils n' ont plus rien à nous apprendre.

Toujours les mêmes tentatives de trolls pour discréditer un interlocuteur,  je ne répond pas à ce que tu dis, je me préoccupe seulement d'où tu me parle

si justement, il représente un discours de gauche, ne vous en déplais!.

grand grand merci à vous ! Sourire

Non c'est bien vous qui n'hésitez pas  censurer la partie de phrase qui vous dérange, c'est à dire son début:

"J'apprécie beaucoup Macron...!!!!!!!!!!!!!!!!!

"J'apprécie beaucoup Macron et je peux vous dire que dans mes discussions avec lui, nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle"  Voilà la phrase complète!

S'il fallait une preuve de la malhonneteté de votre manipulation, la voilà!

ET MOI JE N'APPRÉCIE PAS DU TOUT MACRON MÊME SI ÇA SEMBLE TANT VOUS DÉRANGER...

et je ne suis pas le seul: voulez vous que je vous dise le nom de celui qui disait en juin n'avoir que "mépris" et "dégoût" pour le bonhomme et que "des milliers d'hommes et femmes de gauche sont humiliés d'être représentés par des gens pareils".

Je ne sais pas de qui vous êtes un esbaudi mais je me souviens que samedi 19 vous étiez de ceux qui affichaient leurs certitudes ridicules, je vous cite (quand j'indiquais que Up ne ferait pas 3% et que vous laissiez entendre que je ne connaissais "rien au dossier grec"):

(à 14h54) "( L' UP ne dépassera probablement pas les 8-9 % car elle n'aura pas eu le temps de convaincre la moitié de l'electorat Syriza de janvier trop dégouté pour aller voter )"

Et je vous avais un peu mouché...

Si c'est passé de travers buvez donc un verre d'eau.

Vos estimations se sont estimées aussi fausses que ce qui  ressemblait à des espoirs secrets "Il y a cette rumeur qui circule ici en Grèce : que si l'abstention dépasse les 50 % le scrutin sera annulé"

Je n'en rajoute pas sur ce qui vous fait mal au ventre, je comprends votre rancœur mais il va falloir vous y faire.

La monnaie numérique serait une autre façon beaucoup beaucoup trop facile de nous entérinner dans une dictature et de confisquer nos libertés, celles qui nous restent. En plus d'être très impratique et d'immédiatement pénaliser ceux qui n'ont pas d'oridinateurs, qui ont difficilement accès à internet, bref les plus pauvres. Je suis extrêmement loin d'être même un peu convaincue par cette option !!!!! Et, effectivement, les journalistes n'ont pas pipé nes erait-ce qu'un tout petit bruit là-dessus.

J'entends une bonne critique sur le système européen mais trop suivi de molesse et de langue de bois et de demi-mesures : Il nous dit que l'Eurogroupe n'existe pas sur papier mais il ne nous encourage pas du tout à l'abolir immédiatement puisqu'il n'existe pas légalement et qu'il a usurpé un pouvoir qui ne devrait en aucun cas êtgre le sien. Juste un exemple, un seul, il y en a d'autres.

Et, je suis désolée, mais ça pu l'arrogance, de loin. Mais ça c'est juste une impression et pas la plus importante. Mais son "coach presse" (car vu sa façon de "maitriser" les journalistes il en a certainement un très proche de lui) devrait lui faire travailler un peu là-dessus.

Et j'ai l'impression que les journalistes n'osaient pas trop le contredire et le reprendre quand il a divagué très loin à plusieurs reprises.... étaient trop impressionés par sa personne.... Mais c'est juste mon impression..... Quid pour les invités du deuxième plateau ... ou alors c'est comme ça que cela a été conçu ? Pas le droit de l'interrompre quand il divague et prend beaucoup de temps pour répondre à côté.... ?????

En tout cas, sur ce sujet de la monnaie numérique, je pense qu'il serait plus qu'important d'en discuter tous les contours et implications... Il n'y a pas eu un article de ce genre après une annonce de je ne sais plus qui dans le Financial Times récemment ? Hmmmm. Mais avec les déclarations de Varoufakis, il ne serait peut être pas du tout de trop d'en faire un autre...... Enfin, je vais chercher un peu avec votre moteur de recherche nullissime qui fait perdre beacoup, beaucoup de temps pour, la plupart du temps, ne même pas retrouver ce qu'on cherchait !!!!!!! (J'ai déjà signalé cet énormissime défaut du site à plusieurs reprises mais......)

Enfin, merci pour le live très intéressant quand même avec la star politique du moment - pas si différent que ça des autres finalement.....

 

Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté!

Merci à Yanis et hommage à Guy Béart.

L'article que vous mettez en lien précise que Varoufakis "aime beaucoup" Macron, mais juge que ce dernier fait fausse route, et critique ses réformes libérales. Alors, où est le problème ? Il "aime" bien Macron, mais pas sa politique.

Vous êtes d'une mauvaise foi absolue !   .....smile2.gif

Je vous répondais que pour que vous pensiez que Tsipras puisse avoir la majorité absolue il ne fallait rien comprendre au dossier grec .

1) Non seulement il n' a pas eu la majorité absolu . 

2) Mais il a perdu 320 000 voix en 7 mois !  .....smile2.gif

+++++++

Parce-que vous, vous ne vous considérez pas comme une touriste?

Réfléchissez bien et si vous ne parvenez pas à vous situer dans l'espace et dans le temps mais par rapport à votre nombril tant mieux pour vous, continuez à bien profiter de vos divagations.

Hé vous l'arroseur arrosé pris par ses quelques erreurs de syntaxe

: https://www.google.com/url?q=http://www.projet-voltaire.fr/blog/regle-orthographe/quelque-ou-quel-que&sa=U&ved=0CAcQFjABahUKEwiGpbXNvJnIAhUGlA0KHWcZBlc&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNGNg7ovbJUZZixlUb21UraJ4n1thg

C'est assez désagréable d'être donneur de leçons là ou sois-même défaillons.

oui, et qui facture 55 000€ sa conférence... C'est bien moins que DSK, mais reconnaissons lui qu'à ses heures perdues, il sait apprécier le capitalisme...

  • Nouveau
  • 25/09/2015 18:17
  • Par

Je n'arrive pas à regarder l'emission... Y-aurait-il un problème technique ?

eh oui

Si l'anglais était la langue de Varoufakis, cela aurait du sens. Du reste, l'anglais n'est pas la langue de l'Europe. Le français et l'allemand ont le même statut.

Pourquoi ne pas l'avoir laissé parler dans sa langue, le grec ? 

"Du reste, l'anglais n'est pas la langue de l'Europe. Le français et l'allemand ont le même statut."

en théorie  vous avez raison ; en réalité l'anglais est reconnu comme la langue du fric   et de cet fait il est imposé à tous .

moi même qui  rejette cette langue ait été obligé de l'utiliser   récemment lors d'un voyage , sans oublier les nombreuses obligations liées à internet .....

ceci étant , le fait que Varoufakis  utilise  la langue du fric  plutôt que   le grec    n'est il pas un signal fort ?

Ce ne serait pas plus mal d'avoir une transcription de la vidéo en format texte. Je suis malentendant et je ne suis pas en capacité de suivre cette émission. Pas seulement celle-ci. Toutes celles qui ont déjà été réalisées et toutes celles qui se feront dans let futur. Il existe des outils pour cela. Par exemple  http://scripto.org/ c'est du open source et gratuit en plus. Ce n'est pas toujours parfait mais en éditant le texte on arrive à de bons résultats.

Merci d'y penser sérieusement.

En plus d'être grec, il est aussi australien, me suis laissé dire, non ? Ayant étudié à Oxford et exerçant, en tant qu’universitaire économiste dans des facs anglo-saxonne, il a peut-être des "circonstances atténuantes", non ?.. C'est fou, cette mondialisation des universitaires, quand on y songe, non ? Rigolant Peuvent pas rester chacun chez soi ?..

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

Touritourist est une groupie de Pierre Laurent , lui même un " esbaudi " de Tsipras ....Vous pensez si ça lui fait mal au sein d'entendre Varoufakis dire ce qu'il pense .... et casser  la baraque du PCF et de la lutte des places .

Comme il est coincé il lui faut le salir avec des ragots mensongers . 

"J'apprécie beaucoup Macron et je peux vous dire que dans mes discussions avec lui, nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle"  

Voilà la phrase complète! et j'ignorais que lorsque les deux hommes se rencontrent ils parlent "...de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps..." et accessoiremment, de la politique.

J'apprécie votre sens de l'humour.

 

Pif, ça paraissait dans l'Huma, non ? Un coco, en plus !.. Rigolant

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

Touritourist est une groupie de Pierre Laurent , lui même un " esbaudi " de Tsipras ....Vous pensez si ça lui fait mal au sein d'entendre Varoufakis dire ce qu'il pense .... et casser  la baraque du PCF et de la lutte des places .

Comme il est coincé il lui faut le salir avec des ragots mensongers . 

 

( bon , ce coup ci j'arrête Embarrassé )

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
  • Nouveau
  • 25/09/2015 19:51
  • Par

ce monsieur confond code de travail et les conventions collectives pour chaque branche et en plus dit exactement le contraire de ce qu'il a dit avant : il faut simplifier !

D'après ce que je compends le code du travail est lourd très lourd d'aménagement pour rentrer dans le système de dérugalation, dans la loi du plus fort, dans le capitalisme sauvage débridé et ce qui est formidable c'est ça se passe sous un gouvernement socialiste.

D'après ce que je compends le code du travail est lourd

Comparé au code des impôts, le code du travail est d'une extrême simplicité !

Mais visiblement, il est plus urgent de s'attaquer au travail plutot qu'aux impôts ;-).

Pour en revenir à monsieur Varoufakis, j'ai surtout retenu l'indigence, la "bétise", la "sclerose", l'insignifiance, etc, de nos glorieuses Elite (et principalement ses "gentils" commentaires sur François Hollande) dans le "grand jeu" politique européen :-)). Ainsi que la haine de la démocratie et le le "racisme de classe" pratiqué/affiché par les "Elites" européennes !

Mais bon, la plupart des lecteurs de MDP l'avaient déjà compris.

Concernant la modification de l'obligation de reclassement non plus (dans le monde comme aujourd'hui) mais en France (comme annoncé), quel est le problème? la France a les meilleures conditions de travail au monde , même si il n'y a pas d'emploi. Qui accepterait d'aller travailler en Allemagne, Angleterre ou Roumanie? 

On peut noter en revanche que les migrants ne veulent surtout pas venir en France ....

Débat sur le code du travail.

Judith Krivine a dit en substance : "Est-ce qu'il est anormal d'avoir recours aux experts, juristes, avocats, experts comptables etc. , pour interpréter le droit et instruire les dossiers de conflits ?"

Et bien oui, justement, ce n'est pas normal, et c'est bien cette nécessité qui dit tout le paradoxe de ce mauvais débat qui s'impose en France à propos du code du travail parce qu'il est me semble-t-il mal posé.

Comment peut-on justifier qu'il faille engraisser toutes ces professions qui a bien y regarder ne vivent qu'en parasites du travail productif. Quelles sont les plus values qu'ils dégagent ? (ou les richesses qu'ils produisent)

C'est sous cet angle qu'il convient d'aborder la question de la complexité du droit du travail qui est en effet bien réelle (expérience personnelle faite).
Et comment ne pas comprendre que cette complexité n'est pas le fruit du hasard, elle n'est que la contrepartie âprement négociée et perverse des conquêtes sociales historiquement consenties sous rapport de force défavorable par le patronat... qui peut s'attacher les services des experts.

Et il y aurait probablement beaucoup à dire sur le rôle des syndicats ouvriers via les sacro-saints principes du "dialogue entre partenaires sociaux" et de la "négociation collective".

Judith Krivine avocate en droit social prêche pour sa paroisse... c'est bien légitime.

Vous avez en grande partie raison sur "les experts", mais la complexité du Code du Travail est relative et je ne suis pas certain qu'il soit plus facile d'aborder le Code du Commerce ou le Code Civil. Le C.T ne se lit pas comme un roman mais on peut acquérir, par nécessité, une certaine dextérité dans son maniement.

Et puis, lorsqu'on en a une bonne connaissance, on s'aperçoit très vite qu'il faut se plonger dans la jurisprudence, ce qui est une toute autre affaire .

Alors simplifier, peut-être, mais , comme l'a montré le débat, les "compliqueurs" sont les "simplifieurs" et on devine pourquoi.

Donc toute tentative de simplification doit d'abord définir le but réel car , en l'occurrence, les Gattaz-Macron-Combrexelle-Badinter-Lyon-Caen ont un objectif à travers le prétexte de la simplification : le recul des droits des salariés.

Et ceci clairement précisé, il faut ensuite expliquer comment sera interprété le Code "simplifié", par qui, par quelle procédure, avec le risque ... de compliquer ce qui a été simplifié.

Supprimer les exceptions et dérogations patronales est une piste.

Judith Krivine?... Rien que son nom annonce déjà tout de son discours! Il est on ne peut plus parlant et ce qui en ressort l'est tout autant! Le recours aux avocats, aux experts, aux juristes... L'individu moyen, le français lambda, a déjà compris que son cas est indéfendable et que le résultat sera fonction de forces qui le dépassent , du pouvoir et de la puissance de l'argent, "du fric", lequel part toujours gagnant, tout comme sa cohorte d'experts, de juristes, d'avocats... C'est la lutte du pot de terre et du pot de fer! N'allez jamais y rechercher une morale ou une légitimité! Aucune négociation n'est possible dans cette occurence! Et les USA en offrent tous les jours, la preuve claire et indubitable! Qu'importe pour eux, le prix à payer pour l'humain et pour la planète! Tout est prétexte et justification  face au pouvoir de l'argent et des lobbies!

Le code du travail prévoit que les IRP puissent recourir à des juristes et experts comptable ou CHSCT à l'occasion de certaine négociations, comme celle éventuellement engagée lors d'un plan social (PSE). Et c'est pas mal, car les élus n'ont pas forcément l'expérience ni la connaissance pour mener à bien de tels combats sociaux, ni la toute la trempe d'affronter le boss dans de tels contextes. Je rappelle que les ds sont souvent isolés, même au sein de leur groupe, par des syndiqués qui peuvent les prendre pour des prestataires de service.

Par ailleurs, les hiérarchies syndicales vous laissent parfois seuls et débrouillez vous. Tu parles, même les syndicats te laisse affronter seul, dès tes premières expériences !

Maintenant, il est évident que s'est créé un business des conflits sociaux. Et le problème est que les IRP se voient parfois assistés par des experts jeunes, sans véritable expérience eux non plus. Mais il y a un début à tout et les jeunes juristes et experts apprennent à l'occasion de leur premiers contrats.

Personnelement, je viens de mener un PSE côté syndicat et je dois dire que l'aide des experts nous fut précieuse.

Comme quoi il faut aller vers davantage d'intégration...

re,

je viens de me connecter avec le vpn à Brussels et là ca marche !!! L'Allemagne n'a donc pas le droit de regarder Mediapart alors que les Bruxellois si... c'est ca aussi les frontières...

Oui c'est un problème récurrent. Dès qu'une émission est en accès libre, les abonnés qui se connectent hors de France n'ont pas accès au contenu du live.

Proxy, VPN, ok ... mais bon, un canal privé pour les abonnés serait plus approprié.

Ca marche toujours tres bien de Grèce ....

Chez moi, France, pour une fois, ça fonctionne impec !

Habituellement, quand les vidéos de Mediapart fonctionnent mal de chez moi, j'attends tranquillement le lendemain, pour les regarder sur Dailymotion.

l'Iran n'a pas le droit de le lire ... censure totale

Je n'en doute pas :)

Je précise : depuis l'Allemagne, les émissions en direct et en accès libre ne sont pas lisibles sans utiliser un VPN ou un proxy.

Je ne ressens pour ma part pas la nécessité de voir une émission en direct mais je comprendrais que certains soient frustrés par exemple de ne pas avoir la possibilité de réagir dans les commentaires en même temps que les abonnés de France le font pendant l'émission et/ou de poser des questions aux invités quand celà est proposé par Mediapart.

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

  • Nouveau
  • 25/09/2015 20:26
  • Par

Je me demande où officie cet historien en droit social ...

Plus confus je me demande si c'est possible.

Simplification du Code du travail ne veut effectivement pas dire grand chose. Le problème est plutôt celui que pose Antoine Lyon-Caen qui a dû regretter de s'être commis dans ce bouquin avec Badinter. Lire ici :

http://www.actuel-rh.fr/content/antoine-lyon-caen

 

 

L'émission commence à 20h30 et pour une fois que je suis en avance, j'ai attendu tranquillou Yanis Varoufakis qui est un invité de marque, un économiste qui a du sens (après une journée de boulot), il me revient son idée que :

- "Peut-être devrions-nous amender les traités européens et y insérer une clause suspendant le processus démocratique dans les pays obligés d'emprunter auprès de la Troïka" mais les citoyens n'ont pas demandé tout ça, ni les traités, ni les produits toxiques bancaires, nous sommes d'accord.

Je ne comprends pas bien cette phrase : "et y insérer une clause suspendant le processus démocratique dans les pays obligés d'emprunter auprès de la Troïka"

La démocratie est déjà en berne partout et vous voulez la "suspendre" (juridiquement? officiellement?) comme si ce n'était pas déjà ce défaut flagrant dans toute l'Europe qui pose justement un problème central? Franchement, je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

@Mariefab : Non,Yanis Varoufakis ne veut pas suspendre le principe démocratique, mais ce principe est suspendu de fait.

C'était une réponse au Dr Schäuble qui, pendant les négociations, a déclaré :

- « Les élections ne peuvent pas changer quoi que ce soit. Si à chaque fois qu'il y a une élection les règles changeaient, l'Eurozone ne pourrait pas fonctionner. »

(ce genre de réponse a énormément d'implications très significatives à mon avis sur le déroulement des négociations).

Yanis Varoufakis lui a répondu de manière sacarstique :
- « S'il est vrai que les élections ne peuvent rien changer, nous devrions être honnêtes et le dire à nos citoyens. Peut-être devrions-nous amender les traités européens et y insérer une clause suspendant le processus démocratique dans les pays obligés d'emprunter auprès de la Troïka ».

- « Est-ce que l'Europe est d'accord avec ça ? Est-ce que nos peuples ont voté pour ça ? ».

Ce que Yanis Varoufakis, à mon sens, veut dire : D'accord, les traités doivent être respectés à la lettre, mais il fallait le dire honnêtement au citoyen, avant d'adopter les traités, car ce dernier n'a probablement pas approuvé cela. Si nous devions amender les traités, les européens ne seraient pas d'accord pour qu'on suspende le processus démocratique sous prétexte de dette. Les élections en Eurozone devraient avoir un impact quand la situation est bloquée en cas de dette et de soumission à la Troika et aux traités européens ; mais dans les faits actuels, en effet, les élections ne servent donc plus à rien. Les pays européens ont perdu leur souveraineté. C'est à dire que les négociations étaient perdues d'avance quels que soient les résultats des élections.

Ecran désespérément noir…

Essayez de regarder sur You Tube là: https://www.youtube.com/watch?v=yHYwklDlORA

Merci ! Malheureusement ça ne marche pas non plus.

ce fil de discussion remplace-t-il le chat paralléle au direct ? 

... dans ce cas le participatif ne cesse de régresser : aucun retour sur le plateau des points de vue émis ici (comme d'hab').

Parce que ce n'est pas la voie qui mènerait au fédéralisme.

La dématérialisation de la monnaie n'est pas un phénomène nouveau...

effectivement

mais totale : oui et dangereuse. C'est l'obssession des dominants.

La dématérialisation de la monnaie ne va pas empècher la BCE de couper le robinet du flux monétaire vers les banques grecques et la Troïka d'exiger des économies sur les pauvres pour embourser la dette.

J'ai cru comprendre qu'il citait cet exemple :

1) en insistant sur le caractère provisoire de cette solution, une solution d'urgence quand on menace un état de la fermeture des banques. Pour laisser le temps à la négociation.

2) que cette banque serait intégralement sous contrôle de l'état en question et ne servirait qu'à permettre des paiements "en interne". J'insiste sur le "cru comprendre", c'est clairement trop technique pour moi.

Il y a d'ailleurs d'autres points encore flou dont j'aurais besoin d'éclarcissements notamment sur le rôle si néfaste pour les économies des pays de l'Europe (dont la France) joué par la Bundesbank ces 30 dernières années. Je remercie par avance les sympathiques internautes qui prendront le temps de formuler une réponse à ce sujet.

Bonsoir

Le direct avec Varoufakis est inaudible, les sons se mélangent...

Chez Varoufakis il n'y a pas que les sons qui se mélangent...

Etudiez, instruisez-vous, et à force vous comprendrez.

  • Nouveau
  • 25/09/2015 21:14
  • Par

Bonsoir,

La vidéo ne fonctionne pas. Quelqu'en peut-il m'aider ?

Merci

  • Nouveau
  • 25/09/2015 21:15
  • Par

ça ne fonctionne pas non plus sur youtube.

Il y a 7 milliards de personnes dans le monde 65millions en france peux être que Mediapark pourrait nous trouver d autres personnes qui aimeraient exprimer leur point de vue et leur vue sur notre avenir. Au lieu de celmonotrème journal (payant) continue à interviewer les mêmes personnes qui n ont plus aucun rôle dans la politique

Si des questions des abonnés sont prévues: Y avait il des possibilités dans les statuts du parti de démettre Tsipras de ses fonctions de chef de parti? Cette question est elle venue sur le tapis en juillet? Pourquoi cette incompatibilité (et confusion) entre premier ministre et chef de parti n'a jamais été dénoncée? Merci

 

Pour ce qu'il en reste, de son parti…

 MURIELLESIQUET :  Si des questions des abonnés sont prévues

... il est permis d'en douter.

Une monnaie numérique a tout son sens puisqu'elle commence a etre prise en compte au US :

Blythe Masters : “There are jurisdictions outside the US where it will happen quicker and that’s because there are markets where there is a vertical integration all the way from the exchange through to the custodian’s custodian if you will,” she said on Thursday at a conference organised by CoinDesk, an industry news site."

Blythe Masters says US trails in blockchain use

http://www.ft.com/cms/s/0/aac3feae-5804-11e5-9846-de406ccb37f2.html#ixzz3lR7gbnCA

Cela existe depuis 1934, en Suisse, cela s'appelle WIR

La banque WIR est une institution bancaire suisse qui émet sa propre monnaie pour faciliter les échanges économiques entre ses membres...

WIR est l'abréviation du mot allemand Wirtschaft qui signifie « économie », wir signifiant également « nous » en allemand...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_WIR

Oui, c'est une pure comptabilité des échanges entre les acteurs. Le solde n'est donc pas une "richesse", mais la situation du détenteur par rapport à la communauté.

est donc pas une "richesse", mais la situation du détenteur par rapport à la communauté.

 

Et qu'est-ce qu'une "richesse", selon vous ?

Une pathologie.

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-yanis-varoufakis-d-accord-a-80-avec-emmanuel-macron_1101019.html

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

Ce qu'il me semble, c'est que, vu ce que vous avez dit ce matin (à 1H55), ''CONSTRUIRE le Nouveau Système Monétaire Européen '' devrait vous intéresser. Vous me tenez au courant ?

JT

Sourire Mensonger... de la part de quelqu'un qui sent obligé de censurer Varoufakis en supprimant une partie de sa phrase...  vous ne manquez pas de ventre!

Quant à ce qui en est des pourcentages, moi je pense à 100% qu'il y a ceux qui n'ont pas avalé le résultat des élections de dimanche dernier en Grèce et qui se rassemblent sur ce fil pour tenter de se consoler... Rigolant Z'ont du boulot à moins d'un coup d'état militaire.

Jean François Goulon , qui est l'éditeur de Varoufakis ....vous a répondu  : 

 

Certaines personnes ici, dans leurs commentaires, font des racourcis dignes des perruches et des perroquets qui sévissent dans les médias du courant dominant, ceux-là même dont le job, parfois à leur insu, est d'endormir les masses.

Varoufakis a dit très exactement : "J'apprécie beaucoup Emmanuel Macron. Lorsque nous discutons ensemble, je peux vous dire que nous sommes d'accord à 80% sur les choses dont nous parlons". J'étais présent dans le studio de BFMTV.

Par contre, il a bien précisé que, si d'après lui, Macron a bien conscience des enjeux et des problèmes, les solutions libérales qu'il propose pour résoudre la crise relèvent d'une autre époque.

Le plus ironique est de lire de tels commentaires sur Mediapart, en dessous du Live où, pendant deux heures, il a pu développer ses idées. 

 

 

J'ai dit dès mon premier commentaire à 11h11 avant de me faire raccrocher (à tort car ça n'avait aucun intérêt) que cette discussion ne m'intéressait pas, voici ce commentaire: 

"Est-il vrai comme je l'ai entendu ce matin sur les ondes que Varoufakis a déclaré être à 80% d'accord avec Macron?

Je crois bien que c'est vrai.

Rigolant Donc au revoir, je suis comme les grecs: aucun intérêt ni pour l'un ni pour l'autre , je les laisse à la rédaction de Médiapart!

Donc je n'en ai rien à cirer que vous pensiez avoir à vous faire auprès de moi l'envoyé spécial de l'éditeur de Varoufakis. A mon avis vous semblez vous prendre un peu trop au sérieux.

Je prends les faits assez au sérieux , c'est vrai  . 

10 fois le même commentaire pour une discussion ne vous intéresse pas .....qu'est ce que ça va être le jour où ça vous interessera ...Langue tirée

la seule chose qu'on simplifie c'est les conditions pour virer les salariés.

 

Varoufakis dans le texte :

" Les choses auraient pu se dérouler autrement. Le 19 juin, j’ai communiqué au gouvernement allemand et à la troïka une proposition différente, dans le cadre d’un document intitulé « Mettre fin à la crise grecque » : « Le gouvernement grec propose de regrouper les richesses nationales (à l’exclusion de celles concernant la sécurité du pays, les équipements collectifs et le patrimoine culturel) dans une holding distincte du gouvernement et gérée comme une entité privée, sous l’égide du Parlement grec, dans le but de maximiser la valeur de ses actifs et de créer un flux d’investissement national. L’Etat grec sera l’actionnaire unique, mais ne garantira pas son passif ni sa dette. »

La holding jouerait un rôle crucial pour préparer la vente des actifs. Elle devait « émettre des obligations entièrement garanties sur les marchés internationaux de capitaux » pouvant s’élever à 30 ou 40 milliards d’euros, qui, « en tenant compte de la valeur actuelle des actifs », seraient investis pour moderniser et restructurer les actifs sous son contrôle ».

(...) " La Banque de développement que nous avons proposé aurait « permis au gouvernement de choisir quels actifs devaient être privatisés ou non, tout en garantissant un plus fort impact en termes de réduction de la dette ». Au final, « la valeur des actifs devrait augmenter au-delà du montant réel consacré à la modernisation et à la restructuration, grâce à un programme de partenariats public-privé dont la valeur serait tirée par la perspective d’une future privatisation ». "

Donc si l'on sait lire, pour redresser l'économie de son pays, Varoufakis proposait à la troïka de créer une holding privée regroupant des actifs concédés par l' Etat - biens immeubles et de production- puis mis en vente (ou en concession) afin d'emprunter en obligations côtées sur les marchés financiers ?  ...   Mille sabords, quel génie !

Je crois qu'il a bien fait de laisser Tsipras se débrouiller tout seul pour faire la même chose en pire :)

"œuf corse..." plutôt de course... Non ?

je préfère le oeuf corse d'Annie.

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/video-yanis-varoufakis-d-accord-a-80-avec-emmanuel-macron_1101019.html

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

Sourire Mensonger!! de la part de quelqu'un qui censure Varoufakis en supprimant une partie de sa phrase...

Quant à ce qui en est des pourcentages, moi je pense à 100% qu'il y a ceux qui n'ont pas avalé le résultat des élections du 20 septembre en Grèce et qui se rassemblent sur ce fil pour tenter de se consoler en se raccrochant à Varoufakis qui tient avant tout le rôle d'une fragile branche offerte par Médiapart pour qu'ils puissent respirer quelques instants de plus.

plutôt l'inconsistance que l'inconstance, non ?

Grégoire,

Avec la mondialisation, le modèle keynésien est mortel.
Théorie de Keynes : quand l'état investit cela  générer du travail pour un salarié qui va pouvoir acheter des produits. Ces achats à leur tour vont générer du travail à d'autres salariés qui vonts à leur tour acheter des produits, etc.

 Cette théorie était valable quand les produits achétés étaient fabriqués dans l'état qui avait investi. Avec la mondialisation ces achats profitent aux pays étrangers.

Autrefois la construction d'une autoroute, financée avec nos impôts, générait du travail pour les ouvriers du BTP qui achetaient des casseroles, des machines à laver fabriquées en France et donc les usines françaises embauchaient des ouvriers pour fabriquer ces produits.
Aujourd'hui les ouvriers du bâtiment achètent ces produits fabriqués en Allemagne ou en Chine, donc nos impôts ont créé des emplois en Allemagne ou en Chine et nous avons créé de la dette avec la construction de l 'autoroute.

....questions survolées dites vous, .............partout sauf ici...........et chez Frédéric taddéi, à "ce soir ou jamais".......rappelez vous du passionnant débat Lordon- Piketty en mai dernier, je crois!

un grand moment de télé! mais il est bien le seul interviewer compétent à la télé, et qui SAIT ECOUTER LES REPONSES SANS INTERROMPRE!

En effet, le modèle keynésien implique un certain protectionnisme pour alimenter l'économie nationale.

Votre conclusion m'a donné un tel fou-rire, que j'en ai craché mon café sur mon clavier Rigolant

J'ai bien écouté merci. Il est très pragmatique, expliquant (dans les premières minutes de l'émission) qu'il avait proposé de sacrifier les retraités pour trouver un compromis acceptable avec l'Eurogroup. Mais globalement j'ai apprécié ses propos dans la première moitié de l'émission.

Et au sujet du 13 juillet, il a même osé parler de trahison, alors même qu'il n'y a jamais eu de traitre (comme on sait).

......vous êtes méchant avec les dindons! ils valent bien mieux que Moscovici.........LOL

  • Nouveau
  • 25/09/2015 23:17
  • Par

Merci pour cette entrevue très intéressante.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

 Je suis d' accord avec vous Pipotin, cet entretien était très intéressant à suivre. N'étant pas économiste, certains points précis, autour de la monnaie numérique par exemple, m' échappent un peu et, si la question de la sortie ou non de l' euro ne me semble pas devoir être si vite évacuée, il est réconfortant d' entendre un discours qui n' est plus seulement de soumission, qu' enfin d' autres voies s' explorent de manière concrète. Mr Varoufakis a des convictions et, que l' on soit ou non d' accord avec lui sur tous les points, sa parole a le mérite de nous sortir des discours creux de la politique politicienne.   

La dématérialisation de la monnaie ne permet pas de sortir de sortir de la crise.

La monnaie qu'elle soit fiduciaire (billet de banque) ou dématérialiser (écritures d'un compte à un autre par virement ou carte bleue) n'empèche pas les Grecs d'acheter des produits importés, donc l'argent quitte la Grèce et la BCE coupe l'approvisionnement en monnaie (fiduciaire ou dématérialiser) ce qui oblige la Grèce à emprunter mais elle ne trouve pas de prêteur.

Si j'ai bien compris, les deux monnaies (fiduciaire et numérique en euros, comme actuellement) (et uniquement numérique en monnaie parallèle) circuleraient en même temps. Mais si a un moment donné, comme la troika l'a fait en grèce, ils coupent le robinet de l'euro dans les banques, on ne retrouve pas pris à la gorge et démunis, il reste la monnaie parallèle.

Ceci étant la première opération de cette nouvelle monnaie. Pour la suite, on y reviendra. Je retourne m'en refaire une tranche... Rigolant

Vous oubliez juste un détail, l'effet "propagation"... (en espérant que ça fonctionne) Une majorité de pays se convertisse à ce plan B (appellons-le comme ça pour le moment, pour simplifier...) et ensuite, convaincus, renversent ces oligarques auto-proclamés de l'eurozône (sans légitimité) et refont une "nouvelle Europe", plus démocratique. Bon, ok, vu mon âge, je serais morte d'ici là (au mieux), mais c'est, je l'espère, jouable. Car, comme c'est parti, c'est ça, ou crever ! (en nombre)

Felicitation a l equipe Mediapart d avoir organise une telle rencontre...

L invite peut deployer sa pensee sans etre coupe a chaque instant par le clown de service... on peut etre dubitatif et pas d accord mais c est un evenement si rare qu il en est tres appreciable...

Cela justifie mon abonnement !

Nous avons au moins appris que la Troika qui nous gouverne ou plutot nous administre n a aucune legitimite constitutionnelle, avec des decideurs non elus, non representatifs, sans statuts, qui dictent leurs instructions dans la plus totale opacite....lors de reunions confidentielles non enregistrees et sans aucun documents ecrits ...

Que Sapin fasse de la figuration non intellegente on s y attend...

Que le ministre des finances Irlandais n ait aucune info ou ordre du jour ou meme une idee de ce qui va etre aborde est plus qu inquietant ?

Alors on parle toujours de Democratie ?

Je reste convaincu que la construction de l Europe sous la forme actuelle va s effondrer de maniere imminente...

Peut etre avec le defaut annonce de la Deutsch Bank attendu la semaine prochaine ?

dominique weitz 08 35  peut etre avec l oracle de Martin Armstrong ?

  • Nouveau
  • 26/09/2015 08:56
  • Par

Merci à Mediapart pour cette soirée. Les débats avec Y. Varoufakis étaient particulièrement intéressants et bien conduits. La traduction simultanée m'a parue excellente, mais je regrette qu'on n'ait pas eu accès à la VO.

  • Nouveau
  • 26/09/2015 08:56
  • Par

Merci à Mediapart pour cette soirée. Les débats avec Y. Varoufakis étaient particulièrement intéressants et bien conduits. La traduction simultanée m'a parue excellente, mais je regrette qu'on n'ait pas eu accès à la VO.

  • Nouveau
  • 26/09/2015 08:56
  • Par

Merci à Mediapart pour cette soirée. Les débats avec Y. Varoufakis étaient particulièrement intéressants et bien conduits. La traduction simultanée m'a parue excellente, mais je regrette qu'on n'ait pas eu accès à la VO.

Sur  la présence de Hollande au sein des institutions européennes  : « Il n'y joue aucun rôle sérieux », selon Varoufakis.

Qui peut croire qu'Hollande puisse jouer un rôle important et prépondérant au sein des intitutions européennes à moins d'être naïfs, ignorants  ou de très  mauvaise foi ?

En fait Hollande avec toute sa ruse, sa rouerie  et son habilité feint de faire croire qu'il y joue un rôle important mais en réalité n'a quasiment pas voix au chapitre face à l'Allemagne maîtresse du jeu ! Elle-même aux ordres des Etats-Unis car l'UE n'est qu'un vasal de ce pays toujours maître du monde !

"Gouverner c'est faire croire" comme disait Machiavel ! En la matière Hollande comme d'ailleurs tous ses  prédécesseurs ont abusé de ce principe fondamental en politique fondé sur le bon sens pour qui veut durer le plus longtemps en politique ! Dans ce domaine nos opportunistes et carriéristes à vie de  la politique maîtrise parfaitement leur sujet !

 

  • Nouveau
  • 26/09/2015 10:30
  • Par

Est-il possible d'avoir la version grecque ? 

 

J'écoute ,en différé,l'intervention de Varouflakis sur Médiapart, et il y a un petit point technique  concernant la traduc simultanée,bravo au traducteur, exercice difficile, mais pour celui/celle qui écoute il faudrait essayer de baisser la voix de l'invité pour que la traduction passe mieux car là les deux voix sont pratiquement au même niveau et ça peut-être gênant.

Et pourquoi pas une version soustitrée en français pour une écoute hors direct évidemment. Le doc aurait en plus une valeur "pédagogique".

Cordialement.

Mille fois OK avec vous !

Sur tous les points je suis entièrement d'accord.

En revanche sur le point 2 pas du tout d'accord.
La dette grecque a été gonflé par les intérêts. En effect la Grèce a été obligée d'emprunter aux banques à des taux usuriers de 10 à 30% pour payer les intérêts. Donc le paiement des intérêts usuriers a gonflé le principal de la dette. Vous et moi nous avons financé des banksters usuriers (Socitét générale, BNP et Crédit agricole) qui ont réméunéré nos assurances vie
Par exemple en 2010 avec une inflation négative -0,8%, ces banksters ont rémunéré cette épargne à 3,4% en moyenne soit 91 millards d'intérêts versés sur nos comptes.

Bonjour,

GHISLAINE REDY,

Je ne vois pas le lien entre les banksters usuriers et la rémunération de "nos" assurances-vie.

- certes, les assureurs, les fonds de pension et les banquiers en ont profité mais, ne vous faites pas d'illusions, leurs clients n'en profitent jamais. Donc, "nos" assurances-vie ne sont sûrement pas les grandes gagnantes de ces entourloupes et taux léonins.

- Pour les intérêts, vous avez raison. Les banksters ont même usé la corde jusqu'au bout avec la clause de "déchéance des termes". Autrement dit, même s'ils ont été remboursés du capital, ils ont obtenu en plus le paiement de tous les intérêts, prévus dans les contrats, qui auraient été versés sans la rupture. Ils font la même chose avec beaucoup de contrats en France, et la "Justice" leur donne raison.    

- Autre précision que j'oubliais : au départ, les "investisseurs" européens avaient acheté des Bons Etat ; par la suite, pour éviter un "default", ils ont obtenu la garantie de nos gouvernements pour accorder des crédits et des prêts à des taux léonins pour que le gvt grec rembourse les Bons Etat venus à échéance. Donc, pas de "default", pas de tsunami des CDS, pas de pertes pour les bancassureurs qui avaient empoché les primes de ces "assurances swap en cas de défaut". Sans nos irresponsables politiques, tous ces gens auraient déposé le bilan, à commencer par la DEUSCHE BANK (le plus gros) et nos quatre plus gros banquiers français réunis.

Cordialement,

JM

 

2700 milliards placés en assurances vie et PEA à 3,40% en moyenne en 2010 = 91,8 milliards distribués en intérêts par les banques.
D'où viennent ces 91 milliards si ce n'est des intérêts des emprunteurs dont la Grèce et de la spéculation (y compris sur les denrées alimentaires).
Soit 4800€ distribués en moyenne aux 19 millions ménages détenteur d'un de ces comptes.

Pour mémoire en 2010 l'impôt sur le revenu a rapporté de 55 milliards au budget de l'état en 2010.
Soit 3723€ en moyenne pour les 16,5 millions de contribuables qui paient cet impôt.

GHISLAINE REDY

OK ! mais, avec vos chiffres, on n'est plus en Grèce !!!

1° Vous parlez de la France (2.700 MD€) alors que la dette grecque était de 376 MD€ à fin septembre 2009 ; vous ne pouvez donc pas relier l'une à l'autre. 

2° Les 91,8 MD€ (que vous avez déduits) ne sont pas versés aux banques mais aux assureurs qui, bien sûr, ne reversent qu'une petite partie de leurs gains défiscalisés au Luxembourg et ailleurs.

Pour vous "dégoûter" complètement, je vous donne d'autres chiffres en Zone Euro :

- Fonds Investissement en Zone Euro, à fin 2014 : 10.180 MD€ ;

- Assurances et Fonds de Pension, même période : 9.000 MD€ ;

- Banques (IFM hors Eurosystème) : 32.500 MD€ (dont 5.000 MD€ de crédits et de prêts entre banques, ce qui est un risque énorme)....

Le PIB de la Zone Euro était à un peu plus de 10.000 MD€ 

A quoi bon travailler plus ???

JUNON, 

Bravo ! Exactement ce que l'on se disait à mesure que le propos d'ensemble se dessinait plus. C'est valable aussi pour vos précisions en commentaires ci-dessus.

Oui, l'esprit critique est largement anesthésié. Pourquoi ? Par une image "pré-vendue", alors qu'elle est en réalité quelque peu brouillée (écrit sur MDP dès le début !). Cela se confirme, économiquement (son secteur) et politiquement (nettement moins).

1 - Que de points à reprendre ! Ne serait-ce que la monnaie "dématérialisée" : piège total. Cherchons les premières et anciennes sources, ou ceux qui la prônent aujourd'hui : étonnant !  

Etc, etc....

Oui, YV paraît "intelligent" sur son terrain ... par comparaison avec les mollusques (complexés ou non et psycho-rigides) du système, AUCUN MAL ! 

2 - Non, il n'a pas eu le sens manœuvrier à la hauteur (Tsipras non plus) des monstres froids d'en face, en vérité beaucoup plus "organisés" qu'ils le laissent croire. 

Non, il n'a pas le regard "cruel" mais exact que la "politique" implique. La preuve ? Sa façon d'appréhender Macron est d'un rare manque D'EXIGENCE MORALE COMBATIVE  (même si l'on peut faire la part de "politesse" inhérente à ce milieu).

On l'avait dit. On le répète : la politique n'est pas une soirée de gala.

Il reste qu'il est d'une autre envergure que le tout-venant, mais on ne va quand même pas s'en esbaudir sans cesse ! Ce devrait être  le minimum   pour qui a l'incongrue prétention d'exercer le pouvoir au nom de ses égaux, les concitoyen-ne-s (Je sais : c'est, dans les faits, l'inverse, mais qu'y puis-je ?).

Être foncièrement un économiste (distingué et people, image par trop construite et matraquée ailleurs) ne prépare en rien à ce combat. Gros problème s'il devait, selon certains, revenir au pouvoir ...

Désolé (j'en rougis) :  Embarrassé   ...

 

Bien, puisqu'il semble, en fin de compte, que le débat soit revenu lors des derniers commentaires sur ce qui en faisait l'objet, et que ce n'est pas trop tôt, quelques impressions. Varouflakis est indéniablement brillant et charismatique, c'est sans doute, en effet, la moindre des choses que l'on serait en droit d'attendre d'un homme ayant exercé les fonctions qui furent les siennes, et plus généralement de tout homme/femme politique, mais c'est malheureusement si peu souvent le cas que ses analyses pourraient presque paraître exceptionelles à nos yeux éblouis par tant de rare éclat.

...Pourraient, parce qu'à analyse plus fine deux ou trois petites choses ne laissent pas de poser question.

La cohérence économique de son plan B, par exemple.  La monnaie dématérialisée, d'abord, solution de rechange provisoire. Et de nous donner l'exemple de l'expérience des 4 mois californiens, laquelle Californie ne risquait guère de se voir éjectée manu militari des Etats-Unis d'Amérique pour avoir fait ce choix, et qui, pouvant en dernier recours toujours compter sur la réserve fédérale américaine, ne risquait pas autre chose qu'une brève période de transition en le faisant.. Je suis un peu étonnée qu'il n'ait pas choisi plutôt l'exemple de l'Equateur, qui pratique également cette formule monnétaire, à son corps défendant, et pour qui la normalisation n'est pas à l'ordre du jour avant longtemps. Je ne peux douter qu'un homme de sa culture économique en soit aucunement ignorant. Nous, en revanche, sommes supposés l'être. Un doute affreux m'assaille, par conséquent, quant à sa brillante démonstration. Voilà qui nous permettrait de temporiser en attendant que les rapports de force eussent permis à l'Eurogroupe de sortir de cet absurde politique de l'austérité, selon le remarquable intervenant... qui doit bien savoir ce que sont les calendes grecques, cependant.

Autre élément d'étonnement, ses chaleureuses félicitations à madame Merkel concernant l'accueil des réfugiés dans le Allgemeine Frankfurter Zeitung (plus populaire que Die Zeit, bonne pub et pour lui et pour le parti  démocrate-chrétien allemand). Non pas qu'il soit mauvais de refuser l'essentialisme, c'est même une attitude à encourager. Mais, même reconnaissant en passant que l'Allemagne a besoin de main d'oeuvre  (pas dit à très bas coût, aurait pu) et lui reconnaissant un fort déficit démographique, ni lui, ni -plus surprenant encore- aucun des journalistes sur le plateau n'ont relevé que cette attitude admirable était en fait une conséquence logique de l'ordnung idéologique. Respect des traités (accueil des réfugiés) d'une part, stabilité monétaire (et donc la Grèce à genoux) d'autre part. Tout ça est cohérent, si on s'en tient à cette grille de lecture. Aucun d'entre eux, monsieur Varouflakis y compris, si prompts à s'extasier devant ce qui leur apparaissait comme un incompréhensible et néanmoins admirable revirement, n'auraient-ils entendu parler de l'école de Fribourg et des écrits de Ecken sur lesquels repose cet improbable édifice ? J'en suis surprise.

-Enfin la théorie du changement venant des peuples eux-mêmes qui pourraient faire remonter, nonobstant le déficit démocratique que lui même dénonce, leur mécontentement jusqu'aux instances technocratiques européennes afin que changent celles-ci, de l'intérieur (parce que pour ce qui est d'agir hors union, n'est-ce pas, "we've gonne too far"). Un ami des mythes, cet homme, en vérité, ne nous proposant rien de mieux que les douze travaux d'Hercule.

-On peut au moins lui reconnaître ceci, qui n'est pas rien, d'avoir dénoncé publiquement l'absence totale de démocratie de l'UE, d'avoir mis en lumière ses disfonctionnements internes et son incapacité à s'unir autour d'un quelconque projet politique commun, quel qu'il soit, ainsi que d'avoir souligné l'inanité du programme de la dette et la passivité des gouvernements -notamment français- de la plupart des pays qui la composent à faire entendre une voix qui ose ne fût-ce qu'un tant soit peu s'opposer à la voix dominante.

Je remercie vivement médiapart pour cette soirée qui nous aura permis de découvrir davantage ce complexe et intéressant personnage. Je reste persuadée qu'une longue route "successful" s'ouvre à lui, quels que soient les chemins empruntés qui vont sans doute le conduire assez loin de la Grèce.

... Heureux qui comme Ulysse...

@ ARRUE

Recommandé : +1

Sur le fond (voir mes premiers commentaires), il m'a déçu. Il apparaît - grâce à ce débat - que l'équipe TSIPRAS n'avait rien dans les mains avant de négocier. Même VAROUFAKIS apparait après coup (un sale coup, devrais-je dire) comme un groupie de l'UE et de l'Euro. Sans (grande) conviction et sans (véritable) plan B, c'était "le pot de terre contre le pot de fer".

Sur le fond (toujours), les invités de MDP se sont laissé endormir : des questions "longues comme le bras", suivies d'un long monologue (comme une journée sans pain), du type cours d'Université. Pour "être un bon interlocuteur" en face d'une si belle machine (je le pense vraiment), il faut être habitué à suivre des cours d'Université : il faut donc décoder rapidement, classer, s'insurger, réagir... Dans ce débat-ci, on avait l'impression que tout le monde avait bu "la tisane du soir" avant d'écouter VAROUFAKIS : aucun n'a vraiment réagi, au point que j'ai listé les énôôôrmités relevées ci-dessus.        

Sur la forme, j'imagine cet homme intelligent face aux mollusques et zombies de l'UE et la BCE, et j'aurais voulu être une petite souris pour voir le spectacle VAROUKAKIS-SCHAÜBLE.

En conclusion, vous rougissez ? Je ne comprends pas bien (expliquez-moi).

Par contre, je comprends bien ce qui précède dans votre commentaire : il faut quand même se préparer pour participer à un tel combat, au nom d'un peuple complètement écrasé, voire anéanti,. Or, il apparaît nettement (grâce à MDP) que même le plus dur des représentants grecs était venu "sans biscuits" et sans grande conviction.

Gros problème s'il revenait au Pouvoir? Il faut qu'il mûrisse d'abord les causes de son échec personnel et collectif.

Personnellement, je voudrais "creuser" le personnage sur l'image de l'économiste distingué (votre image) pour évaluer son "corpus économique"...

J'ai des doutes, si vous voulez décoder ma vraie motivation.       

Très bien, alors et vous, à quelle élection faites-vous l'hommage de proposer votre haute intelligence? 

@ ELISEL

Apparemment, ce message ne m'est pas destiné... mais je n'aime pas les "mises en boîte" sans aucune explication...

Intelligere = comprendre.

"Vouloir comprendre", c'est une marque de modestie (qui correspond aussi à un esprit d'ouverture).

Pour ceux et celles qui savent tout, c'est évidemment incompréhensible...

J'en resterai là... 

@ Christine BORD

OK...

Je me demande seulement si VAROUFAKIS ne cherche pas une "bonne place" au sein de l'Union Européenne car, pour l'instant, je reste perplexe devant les solutions et les pistes évoquées : tout est dans la NORME... ORDOLIBERALE.

C'est même un admirateur de MACRON? Bigre, encore un "homme de gauche" !!!

TSIPRAS est d'ailleurs en train d'appliquer les conditions léonines de cet "accord" (de ce "viol", ce serait plus juste)... C'est tout aussi aussi violent...

Merci de ces ajouts. Coincé par le web. J'y répondrai. À plus !

ELISEL, 

Je me fais étriller pour mes petites remarques. D'accord, c'est, dit-on de "bonne guerre". Je ne prendrai donc pas "l'hommage" à ma "haute intelligence" au pied de la lettre, rassurez-vous (c'est ma contre-ironie). 

Quant au fait de se présenter à une élection (chose "frôlée", eh oui !), c'est un choix éthique premier : je vais REPRÉSENTER et donc DÉFENDRE mes concitoyen-ne-s, dont je ne suis qu'un ÉGAL. 

Tout doit partir de cela. 

Il s'y ajoute ceci :

LA POLITIQUE EST L'UN DES COMBATS LES PLUS DURS QUI SOIENT  

(sauf à ramener cela à du pur Clochemerle, ou du Topaze, si vous situez, ce qui est hélas ! très souvent le cas - local). Quiconque s'y engage doit le savoir. À partir de là , toute votre attitude, à chaque instant, sur chaque sujet, face aux monstres dominants, s'en déduit. 

Sinon, mieux vaut en rester à son occupation favorite et / ou ses chères études. 

Je demande donc à une femme ou un homme politique ceci : 

ÉGALITARISME - LUCIDITÉ - COMBATIVITÉ. 

Ce n'est pas une question de """haute intelligence"""  (quoique ...).

Amen. CDT. Clin d'œil

 

JUNON  (ok)  MONETA  (nom ? ok)

 

Il est toujours roboratif de répondre éventuellement à des énoncés tels que les vôtres, avec lesquels je suis largement en phase. Disposant d'un espace de temps et de web, j'ose gloser... 

1 - """l'équipe TSIPRAS n'avait rien dans les mains avant de négocier."""   C'est ce qui transparaissait au début, et je l'ai écrit. Disons qu'ils n'avaient pas "lister" toutes les répliques, complexes certes, mais envisageables, face aux injonctions les plus draconiennes des monstres froids d'en face ! 

2 - """Même VAROUFAKIS apparai(î)t après coup ... comme un groupie de l'UE et de l'Euro"""  Groupie, n'exagérons rien. Mais comme participant de la mentalité du sérail d'origine, sûrement. Et c'est, si je puis me permettre, son "talon d'Achille" (pour Tsipras, c'est un peu différent). 

3 - Sur le débat, d'accord. Nos chers journalistes-débateurs de MDP en général (sauf trois cas) ne sont pas très "accrocheurs" (sans avoir à être bêtement agressifs, comme tous leurs collègues d'ailleurs). 

4 - Sur le plus qu'apporterait l'Université, oui ... et non. Elle est aujourd'hui passablement droitisée et manque souvent de "fondamentaux" combatifs et critiques (ce qui est un COMBLE).

5 - """j'imagine cet homme intelligent face aux mollusques et zombies de l'UE et la BCE"""  D'accord sur l'idée, mais pas sur le terme "mollusques" : il ne faut jamais sous-estimer ce genre d'adversaires ! Ils sont archi-formatés, certes, mais aussi archi-rodés à ce genre de steeple-chase, avec tous les sherpas voulus, et une bonne conscience en béton armé ! Je peux vous l'assurer. 

6 - Je "rougis" est une petite coquetterie que je m'accorde, car comme dit l'autre (sic) : de quel droit dis-je cela ? Tout comme vous ou d'autres, d'ailleurs, non ? En fait, j'assume à fond ! Criant

7 - Sans biscuits ? Sûr... Voir plus haut. 

8 - C'est vous-même qui évoquez son retour au pouvoir, mais quant à moi, je n'y crois pas, ce dont il n'a légitimement rien à f..., mais c'est mon droit de le dire  Cool

9 - """Personnellement, je voudrais "creuser" le personnage sur l'image de l'économiste distingué (votre image) pour évaluer son "corpus économique"..."""   C'est l'expression consacrée, non ? Mais d'accord pour s'interroger sur son corpus (souterrainement anglo-saxon, in fine, non ?). Problème. 

Mais au total, chère rigoureuse déesse, quelle est, tout au fond de vous, votre """vraie motivation""" ? La motivation des dieux (grecs, en l'occurrence) est connue pour être fort aléatoire, m'a-t-on dit ... 

J'en rougis encore... Embarrassé    Cordialement.  

"Ce n'est pas une question de """haute intelligence"""  (quoique ...)".

----

Dans les conditions actuelles de la Démocratie Réprésentative, la Politique est plutôt le théâtre de la Cupidité et de l'Orgueil ; la LUCIDITE est donc la première exigence pour un candidat honnête et sérieux.

Si vous y rajoutez le mot "INTELLIGENCE", c'est quasiment un pléonasme puisque (je me répète) INTELLIGERE veut dire "COMPRENDRE" et "TENDRE VERS LA VERITE...

Il suffit d'y rajouter un IDEAL... pour EXISTER (EX-SISTERE, se tenir hors de soi, rester loin de sa petite personne, aller dans le monde).

Autrement dit, EXISTER, c'est : "Sortir de soi pour aller vers les autres avec prudence, et vouloir les soutenir " (plutôt que de vouloir les aider -). Merleau-Ponty ? Je ne retrouve pas...

Ce qui peut se traduire autrement : un humain EXISTE seulement par la réalisation de son PROJET (vu comme un IDEAL).

Tu ne fais rien de Beau et de Bien ?  

Donc tu n'es rien.

Forcément, "HAUTE INTELLIGENCE" s'applique parfaitement à ce genre de démarche... 

Donc, courage, ARRUE ! 

JUNON très monétaire,           Voyons cela. 

  • """la LUCIDITE est donc la première exigence pour un candidat honnête et sérieux."""      Exact. Et très rare. Voire même ... inexistant.

  •  """la Politique est plutôt le théâtre de la Cupidité et de l'Orgueil"""       Exact toujours. Et très fréquent. Voire même ... généralisé. 

  •  """Si vous y rajoutez le mot "INTELLIGENCE", c'est quasiment un pléonasme"""        Quasiment, mais pas complètement. Il s'agit, si Monsieur Gaffiot ne nous mentait pas autrefois, de "legere" (choisir) "inter" (entre) : et c'est là qu'intervient la fameuse "intelligence" ... politique.  Déçu  

  • """Il suffit d'y rajouter un IDEAL... pour EXISTER"""         Sortir de soi, certes. Mais toujours s'il n'y a pas de mensonge gaffiotesque, il s'agit aussi de "stare" (demeurer stable) : ce qui, pour l'être politique devient un peu la quadrature du cercle... En pleurs  

  • Bigre ! Ce que nous sommes pédants !

  • Mais, sortir de soi pour aller vers les autres ... et les soutenir : moi, je suis d'accord. Mais loin de là tous les philosophes ! D'autant qu'un "idéal" (nécessaire) est une matière singulièrement sujette à perversion accélérée. 

  •  """Forcément, "HAUTE INTELLIGENCE" s'applique parfaitement à ce genre de démarche... """ .    Là, on sera pleinement d'accord. D'autant que cela a ... disparu politiquement (disons : depuis Mendès ?). 

  •  C'est pourquoi le courage me manquant, je "prie" pour que des primo-accédants ( ! ) en retrouvent. Ça n'en prend pas le chemin...  Criant

CDT. 

Pauvre monsieur GAFFIOT, vous le torturez !

On me dit dans l'oreillette qu'il n'est plus Felix.

J'ai regretté moi aussi de ne pouvoir tout suivre en anglais  : j'aime cette langue, et il la parle très bien. Ses explications sur les dérives d'une Europe mal construite politiquement, et dans son système monétaire, m'ont apporté un autre angle de vue. J'aime l'idée que les humains se prennent davantage au piège de systèmes mal conçus plutôt que l'idée qu'ils se délectent à étrangler les autres. Et la détermination à vouloir trouver les bons rouages pour une véritable nation européenne relève pour ma part des fondamentaux de quelqu'un qui se dit de gauche. L'agressivité de certains commentaires me dépasse, me désespère aussi. Merci en tout cas à MDP pour cette soirée. Pensez à l'option "sans sous-titres" ;-)

Cela fait le 5ème mail d'invitation par Mediapart,  à ce Grand Rendez-vous avec cet Grand Homme Varoufakis,  dont personne ne veut !!!

L'homme qui n'intresse PARSONNE  !!!!   pas même les électeurs de son pays,  puisqu'il vient de subir une défaite retentissante face à son "ancien frère d'armes" Tsipras,  qui a fait un virage de 180°  (il y en a qui disent "trahison") et vote désormais tout ce que l'opposition désire !!! et tout le contraiore de ce qu'il a promis et fait voter au référendum !!!

Médiapart  est le seul à en faire une "attraction" ,  et à insister chaque heure en nous envoyant des invitations "à ne pas rater ce rendez-vous momndial"  avec ce Leader Charismatique...

C'est un peu trop !!!  

Personne n'est parfait...

Mais, lui au moins, il a tenté de faire quelque chose, il a échoué, il le dit, et il ne veut surtout pas "trahir" ses engagements politiques vis-à-vis de ses électeurs.

Enfin, votre commentaire n'apporte rien d'autre que tout ce qui se trouve déjà ci-dessus.

Tout le monde veut de l'amour, mais personne ne vote pour le parti de l'Amour !

Si tu me donnes 230 milliards d'euros,  puis quant tu rends compte que je t'ai roulé dans la farine,  tu m'ajouteras encore 82 autres milliards...  alors, je serai follement amoureux de toi !!!!    Mon, Dieu ce qu'il aime l'Europe (dans le sens charnel , c'est à dire  pénétration),  le père Varoufakis et les siens.... 

Votez pour le parti de l'Amour,  braves esclaves européens...

il n' a rien fait et il a quitté le navire  ,ego et doctrine oblige ,il ne renonce pas a ses croyances et bien c'est dommage car le peuple c'est la réalité du vote pour Syriza ,mais la réalité c'est que les grecs ont elus Tsipras et que lui il a  le pouvoir et fait ce qu'il peux,et mets de côté ses ideologies pour servir les gens dans la vraie vie,et il y arrivera,car c'est un homme exceptionnel,je trouve ces incantations peu informatives,on sait tous ce qui se passe,alors son côté médiatique est plutôt negatif, sans interet car ce mec,blablate de ce que LUI pense,mais être au pouvoir c'est être au service des Autres, et pas de soi  même,et si cela avait été le cas ,il serait resté auprés de Tsipras!

Attendons un peu avant de décréter que TSIPRAS est un dieu et qu'il n'a pas trahi son peuple...

A ce stade, le doute est permis, et cela ne décribilise pas VAROUFAKIS.

Bien au contraire !!!

Quand on quitte le navire pour ses ideologies et que on passe sa vie a causer dans les médias,franchemment c'est navrant,pas trés glorieux,je suis allée en Grece il ya 2 mois et la réalité d'un economiste ,ils en ont rien a foutre et ils ont raison,Syriza va survivre et reformer un pays dont la corruption depuis 50 ans est la base,pour le reste Varoufakis ne jouera aucun rôle  en Gréce,il n'existe que pour les médias ici.En Grece il n'est plus rien,quand on lâche les gens pour son credo et que on ne sert que soi même,le vote est la=rien.

Varoufakis semble rouler pour l'Europe. Pour solder le pb de la crise de la dette, il propose de la fédérer. Obliger les européens à s'unir par une dette commune.

si j'étais joueur d'echec, je dirais : pour sauver mon pays, je dois protéger mon roi, symbolique bien sûr représenté par la souverainneté populaire, ce que fait Tsipras, et dans un même temps j'encerclerais l'Europe avec un bon commercial prêt à proposer un modèle alternatif et capable de fédérer une partie des pays qui subissent de plein fouet la crise, ce que Varoufakis tente de faire. 

Ainsi je retravaille en profondeur le concept européen, faisant la promotion d'une Europe politique pour gérer les problèmes financiers et économiques. Dans le même temps je tente de refonder des valeurs de gauche à partir des concepts de la droite néo-capitaliste... Je parle leur langue, leur language d'économiste et de financier... je les attaque ainsi dans leur propre rationalité, ce que démontre très bien Vaoufakis dans cet entretien. 

Il propose des solutions, tout en refondant l'eurozone par une mise en politique de l'espace européen. Les monnaies parrallèles en sont un bon exemple. 

Le seul point qui me gêne, c'est sur la numérisation monétaire. Sur le plan des libertés individuelles, c'est, il me semble une atteinte fondamentale aux libertés individuelles. Cela confère aux banques privées une totale connaissance de votre vie privée... A quelle heure vous achetez votre pain, la quantité de café que vous consommez... ce que vous faites... tout vos actes de vies passent par votre banque. Et cela me pose un sérieux problème. Ensuite je ne vois pas en quoi cela limite le pouvoir de la BCE sur la souverainneté bancaire des nations ?

 

Cela ne sert à rien de redire la même chose pour tenter d'avoir raison...

C'est une attitude de groupie et cela n'apporte rien au débat !

Le temps fera son oeuvre, et laissez le temps eu temps...

 Attendre quoi,il cause,mais quitter un groupe qui prend le pouvoir,issus de mouvements divers, en pleine tempête,si il voulait agir,fallait rester et être au service de tous  et ne pas demissioner,il pourra silloner toutes les télés européennes,il n'a aucune place  reel.Pas du tout au contraire,c'est vous les groupies des doctrines incantatoires du Doctrinaire Varoufakis,et c'est bien loin des préocupations des citoyens grecs,point.

A ce stade, les Grecs ont réélu TSIPRAS.

Et celui-ci a dit tout de suite qu'il allait accélérer les réformes exigées par les créanciers.

"ATHENES (Reuters) - Alexis Tsipras, qui présidait vendredi son premier conseil des ministres depuis sa victoire aux législatives de dimanche, a exprimé sa volonté d'agir rapidement pour parvenir à une appréciation positive des réformes économiques réclamées par les créanciers d'Athènes afin de pouvoir passer à des discussions sur un allègement de la dette grecque".

TSIPRAS va-t'il satisfaire les préoccupations des Grecs ? Réduire la dette en privatisant les bijoux de famille ? Je ne comprends pas très bien.

Quant à moi, je ne suis le groupie de personne.

J'ai même exprimé mes désaccords et mes doutes au sujet de VAROUFAKIS : lisez plutôt mes commentaires...

Les monnaies alternatives existent déjà et partout dans le monde,moi aussi je suis pro Européenne Federale et Ecologique et Solidaire,les citoyens créent eux même les alternatives au systéme,et  partout  dans le Monde alors,les Banques ont le pouvoir qu'on a bien voulu leur donner,mais il ne fera rien,il n'est rien en Gréce,,juste un économiste de plus,ce   dont les médias  raffolent, et ici aussi,mais ce sont les hommes et l'humain qui decident ,et c'est cela qui change avec les Mouvements citoyens,Podemos ,etc partout dans le monde,mais ce n'est pas lui qui va modifier tout cela .Mais nous tous.

Bonjour, La traduction simultanée est un peu pénible, surtout quand Varoufakis parle en anglais, langue que de nombreuses personnes comprennent. Il serait intéressant, la prochaine fois, de permettre de la désactiver. D'autant que Youtube supporte nativement les vidéos multilingues.

@ Hélène DETEMPLE

J'ai recommandé votre commentaire : pour la langue, et pour le reste...

Ce qui m'a plu, c'est son côté humaniste : "non, ce ne sont pas les Allemands qui... et d'ailleurs chapeau aux nombreux citoyens allemands pour leur ouverture face aux réfugiés ; ne tombons pas dans les généralités...".

De plus, vous avez pu noter son pouvoir de décoder et de noter rapidement les points soulevés par ses interlocuteurs... qui n'ont pas réagi aux points que je soulève ci-dessus.

Quant à lui, il n'a jamais dévié ou dérapé dans son discours : pas facile ! Et il l'a fait !

Personnellement, je pense que cet homme reviendra au Pouvoir... mais il doit mûrir son Projet (ce dont il est parfaitement conscient). 

  • Nouveau
  • 26/09/2015 12:49
  • Par

Je suis sur que Varoufakis parle le grec même si tant veulent l'entendre en anglais.

????

Ça lui donne un faux air de Louis Garrel ! Innocent

total désaccord, il n'a pas autant de charme que Louis Garrel, rien à voir LOL!

Relisant des textes du début de XXe siècle, les patrons disaient aussi que les "congés payés étaient une utopie. C'était il y a à peine 100 ans...

Je sais bien que des types comme Gattaz, sont resté accroché à cette époque, avec nostalgie. Mais moi j'aime plutôt mieux, les gars qui lançent ce genre d"utopies" ! Rigolant

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 26/09/2015 14:32
  • Par

 merci à médiapart d'avoir invité Varoufakis. intelligent incisif et excellent pédagogue et combien il a raison sur nos élites!  il a au moins des idées et a pu dissèquer et vivre de l'intérieur un système européen où la démocratie n'est pas ce qui est le plus répandu. sa description de l'Eurogroupe et des prises de décisions sans doc écrit sans contre-pouvoir est hallucinante au XXIè siècle. la diplomatie est restée elle au XIXè et il a raison. bref ce sont des  hommes comme lui qui pourront faire bouger les lignes et non pas tous ses politiques mous incapables d'innover et encore moins d'expliquer mais se sentant supérieur aux autres. combien de Varoufakis nous faudra t'il pour ouvrir les yeux? j'avais dit qu'étrangler la Grèce s'était la lancer dans les bras de Poutine, nous y sommes A qui le prochain tour? le mérite de Varoufakis et il est grand c'est de ne pas manier la langue de bois et d'être compréhensible par tout un chacun sans être pour autant un économiste

En REPLAY, affiche Médiapart. Manière de contribuer à l'anglicisation de la France. Du snobisme à l'envers.

Yanis Varoufakis dénonce toutefois des réformes "libérales"

Le critique acharné des politiques d'austérité s'est toutefois désolidarisé d'Emmanuel Macron, pointant ses réformes "libérales". Pour Yanis Varoufakis, qui a démissionné début juillet, les "problèmes auxquels Macron doit faire face (...) ne seront pas réglés par les réformes libérales qu'il met en place et je pense qu'il le sait aussi".

Il me semble que Varoufakis a dit à peu près la même chose sur Strauble (il faudrait que je retrouve le texte). On peut estimer quelqu'un "intellectuellement" (comme respecter un adversaire, ce qui était le cas avec Strauble) et ne pas aprouver certains de ses propos ou pensées sur certains points ou une grande majorité de points. Nous ne savons rien des propos partagés entre Macron et Varoufakis. Macron a peut-être des talents cachés... Rigolant Que dit-il en privé ? Je serais Hollande (ou Sapin), j'en serais encore plus fort marri, vu le mépris affiché à leur endroit. Mépris, que je soutiens et partage, je dois l'avouer...

mensonger, comme toujours avec les chiens de garde!

voici la phrase:

Je peux vous dire que dans mes discussions avec lui nous sommes d'accord sur 80% des choses dont on parle.

"des choses dont on parle", c'est à dire de tout et de rien, des vacances, des voitures, du temps, etc...............et de la politique, qui fait partie des 20% de désaccords!

vous êtes bien un touriste, pas sérieux et survolant les déclarations!

Moi je pense à 100% qu'il y a ceux qui n'ont pas avalé le résultat des élections de dimanche dernier en Grèce et qui se rassemblent sur ce fil pour tenter de se consoler...

Pour ceux qui n'ont pu visionner l'intervention de Varoufakis hier, ou qui souhaitent se référer aux propos tenus, ci après une retranscription :

 http://blogs.mediapart.fr/edition/que-vive-la-grece/article/260915/varoufakis-sur-mediapart-la-retranscription

ce n'est absolument pas une retranscription du débat, mais des bouts de phrases tronquées................

Je m'y suis aussi, laissée prendre, m'y suis précipité et est été fort déçue... Clin d'œil Publicité mensongère !

Le silence est d'or.

Très jolie émission sur france cul: Gogol et le Revizor. Nous voyons bien hollande et sa rondouillarde et ridicule petite personne satisfaite d'elle sur la perspective Nevski. Que pense Poutine de farce-tranquille ?

Rien à voir mais oui, l émission sur Gogol est à recommander!

Merci pour cette émission, serait-il possible de mettre la version originale de la vidéo avec les reponses en anglais?

Varoufakis démontre que nous sommes soumis à une dictature de la finance dans cette Union européenne mise en place par Delors qui a fait appel aux industriels et aux banquiers internationaux pour rédiger les traîtés de l'Acte Unique et de Maastrich,  avec "Europe 1990 : un agenda pour l'action" de Wisse Dekker, président de la Table Ronde des Industriels.

Il est impossible de réformer, de modifier ou de contourner une dictature, il faut la renverser. Donc il faut que la France sorte de l'euro et de l'Union europénne.

Edifiant! éclairant!

Quel beau bordel organisé par les "zélites"pour continuer à s'en foutre plein les poches.

Quant à dire que " la France n'est plus ce qu'elle était", merci, il y a bien longtemps que le constat est fait!

la petite dernière en date "Le Monde " Le régime des retraites excédentaire en 2016,une première depuis 2004".........Ben oui, mais ils ne payent pas les retraites!!! en retraite depuis janvier 2015, et pas encore payé à ce jour!!! ah! ah! ah!

Merci qui!

Très éclairant sur le plan de l'analyse! Reste à trouver les réponses politiques...

Et pas la moindre arrogance contrairement à ce que certains disent. Sauf à ce que penser devienne... insupportable.

  • Nouveau
  • 27/09/2015 01:09
  • Par

il a de la gueule pour une publicité de grosses cylindrées moto. Pour le reste un programme qui consiste à effacer la dette de la Grèce pour lui permettre de repartir à zéro c'est difficile à vendre  avec un pays qui n'a rien fait pour s' équiper  depuis la fin des colonels, si ce n'est de gaspiller l'argent de l'Europe

Oui mais!...qui à fait rentrer la Grèce dans l'Europe? Tout en sachant qu'il n'y avait pas de collecte de TVA, d'impôts, pas de factures, une administration quasi inexistente, et quand elle existait ,elle était corrompue?

Eh bien, le seul argument était celui-ci::::::::::::::::::"La grèce était le berceau de la démocratie"

Maintenant, débrouillez-vous avec le bébé.

  • Nouveau
  • 27/09/2015 01:25
  • Par

http://blogs.mediapart.fr/edition/que-vive-la-grece/article/260915/varoufakis-sur-mediapart-une-retranscription

Je la mets donc à disposition de ceux qui veulent en prendre connaissance, ou s'y référer.

Je ferai part de mon appréciation des propos tenus par Yannis Varoufakis dans le fil des commentaires.

Néanmoins pour ceux qui n'ont pas pu regarder l'émission, ce qui est mon cas, ou qui n'ont pas envie de passer deux heures à la visionner, je pense que c'est mieux que rien et que ces propos donnent une bonne idée des points clés qu'il a développés, même si les raisonnements ne sont pas rapportés

 

Nouveau 27/09/2015, 01:19 | Par SCHOUM1 en réponse au commentaire de Sycophante le 26/09/2015 à 19:24

Néanmoins pour ceux qui n'ont pas pu regarder l'émission, ce qui est mon cas, ou qui n'ont pas envie de passer deux heures à la visionner, je pense que c'est mieux que rien et que ces propos donnent une bonne idée des points clés qu'il a développés, même si les raisonnements ne sont pas rapportés

@ Sycophante

A  vous lire si je vous comprends bien, vous nous faite ce à quoi nous ont habitués nos journaleux du genre Yves Calvi, i>Télé, BFMTV et autres

Ne pas avoir vu l’émission, passe encore

Où qui n'ont pas envie de passer deux heures à la visionner, ce qui est votre cas, et vouloir donner son avis, et tout simplement du foutage de gueule

 Sycophante = Moi je sais et moi je comprends tout

 

  • Nouveau
  • 27/09/2015 09:49
  • Par

Bof, commentaire sur la queue de la comete.

Varoufakis etait bien timoré lors de son passage sur A2

Tsipras et Varoufafis sont arrivés au pouvoir, portant tous les espoirs de la gauche radicale mais avec le niais espoir de faire plier l'Eurogoupe avec chaine et boulets aux mains et pieds: ces "revolutionaires" n'ont pas envisagé serieusement une sortie de l'Europe.

Le plan B a ete bricolé alors qu'ils avaient le couteau sous la gorge.

C'est dans l'action que nous pouvons vraiment juger la valeur des hommes et là, c'est pathetique, affligeant.....Une sortie de la Grece du carcan Europe, negocié avec les allemands aurait fait sens.

Mais entre ce qu'ils promettent et ce qu'ils font, les politiciens de tout bord arrivent toujours à me surprendre: lu ce matin que Borloo conseille Tsipras!

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Plus de détails svp . C'est quelle info, dans quel journal ?

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
  • Nouveau
  • 27/09/2015 09:50
  • Par

Beaucoup de choses intéressantes dans ce que dit Varoufakis, notamment son exposé de l'opacité des procédures de prise de décision au sein de l'eurogroupe et son jugement sur le rôle qu'y joue la France. L'eurogroupe n'est pas seulement coupé des opinions européennes mais dysfonctionne sur le plan démocratique en son propre sein. Ceci dit, ce n'est pas parce que les procédures seraient plus démocratiques et le fonctionnement de l'eurogroupe mieux contrôlé que le point de vue qu'il défend serait avalisé. En effet, Varoufakis plaide au fond pour ce qu'on appelle une Union de transferts qui, sous une forme ou sous une autre, tendrait à mutualiser la ressources à l'échelle européenne sous couvert de solidarité. On comprend qu'il défende ce mécanisme et avec lui la grande majorité des Grecs, puisque la Grèce en serait la principale bénéficiaire et que c'est le seul moyen pour son peuple d'accéder au mode de vie anglosaxon qui est de fait son seul horizon politique. Mais c'est en même temps la principale limite de l'orientation de Syrisa car cette vision n'a aucune chance de voir le jour, y compris dans un système européen démocratiquement pur et parfait, totalement débarrassé de l'influence de l'oligarchie. Il faudrait pour cela que l'Europe soit une sorte d'Etat dans lequel se reconnaitrait le peuple européen. Or il n'y a pas de peuple européen et encore moins de peuple européen susceptible de donner une majorité à un tel fonctionnement, même sans doute parmi les secteurs les plus éclairés de l'opinion alors que leurs leaders partagent pourtant cette vision. Le  point de vue de fond de Syrisa et de ses soutiens en Europe [dont beaucoup soutiennent en fait son anti-libéralisme et pas l'européisme béat du coucou qui cherche un nid] relève plus du prêche dans le désert que de l'action politique et c'est la véritable raison de leur échec.

  • Nouveau
  • 27/09/2015 12:06
  • Par

J'ai vu une contradiction entre ce que disait Varoufakis dans la première partie (politique):les partis comme podemos, plombés par la trahison de Tsipras, doivent s'adresser a leur peuple pour ne pas se couler dans le sillage des autres mouvements au risque de sombrer avec eux comme avec Siriza. Et dans la seconde partie (economique): il faut qu'une vague européenne  se soulève avec contagion d'un pays à l'autre.

Ceci dit l'émission était très intéressante,  je ne comprends pas l'avalanche des pisse-froids pretentieux  sur ce fil de commentaires. J'aimerais qu'il y ait beaucoup d'autres tres longues interviews du même type: une seule personne qui a du temps pour developper ses idees. A recommencer avec d'autres penseurs du même acabit, pour nous permettre d'avoir des éclairages variés,  et d'affiner les analyses.

 

  • Nouveau
  • 27/09/2015 13:34
  • Par

Il serait correct d'indiquer quelque part le nom du (très bon) traducteur... mais peut-être est-ce le cas ?

 

HL

  • Nouveau
  • 27/09/2015 22:03
  • Par

Ce serait sympa d'avoir une version de la vidéo non doublé !!!!!!!!!

  • Nouveau
  • 27/09/2015 22:03
  • Par

Ce serait sympa d'avoir une version de la vidéo non doublé !!!!!!!!!

J'ai pas tout écouté (1 h. seulement), j'ai pas tout lu les commentaires, qui me semblent pour la plupart tout à fait à côté de la plaque. Mais je suis frappé par ce dit Y.V. : le coup d'État néolibéral sur l'Europe, la dictature secrète rhénano-libérale, l'absence de la France, qui n'a vraiment plus rien à dire depuis Chirac, l'inconséquence de nos élites et de la presse française… Tout cela devrait susciter un énorme rejet, dont il est impossible de voir la première inquiètude ?

L'ajouterais le culte de la monnaie nationale : Les Américains, les Anglais et les Aleemands manifestent un véritable culte pour leur monnaie, alors que celle-ci n'est qu'un moyen d'échanges pour les théoriciens économiques et pour les «laisser faire» méditerranéens.

Le point fondamental qui divise toute cette europe, 2° puissance économique mondiale, c'est «le fétichisme de la monnaie», pour reprendre une expression connue : L'euro-groupe du nord a pris le pouvoir, pour garantir sa propre monnaie, même sans légitimité républicaine, sans représentation démocratique et sans rendre compte à quiconque.

La révolution européenne a été faite par les banques, pas par le personnel politique, en tout cas français qui n'y comprend RIEN.

Évidemment Yanis Varoufakis a eu tendance à se donner le beau rôle et à effacer toutes les ombres dans son portrait de gentil face aux méchants de la troïka. On peut difficilement lui reprocher cet innocent plaisir. Je comprends que son assurance et sa plastique de statue grecque puissent déranger. Il reste donc à l'écouter. Ce qu'il a dit vendredi soir ne varie pas de ce qu'on entend de lui depuis des années : une parole dont l'intelligence n'oublie pas l'humanité, autrement dit la voix de la gauche.

Pour l'anecdote Mediapart a eu la bonté d'âme d'inviter au débat quelqu'un qui s'était complètement trompé sur l'action de Yanis Varoufakis lors de son arrivée au ministère des finances. Je ne sais plus quand, je ne sais plus où, sans doute dans un commentaire, j'ai eu l'occasion d'écrire ce que je pensais de l'inanité du billet posté à ce moment par Michel Feher. Dans un élan de délire intellectualiste auto-célébrant comme je n'ose plus en écrire depuis vingt ans il laissait entendre, arguant de la réputation d'intellectuel et de théoricien des jeux de Yanis Varoufakis,  que la fulgurance de son discours allait paralyser par une étrange magie les bigots de l'austérité et leur faire rendre gorge. On sait ce qu'il advint. Yanis Varoufakis, très justement, tint un discours d'économiste pragmatique. La réalité des rapports de force fit le reste. La subtile (non)réponse de Yanis Varoufakis à l'intervention de Michel Feher a permis de ramener la discussion vers les sujets sérieux.

Sur quelques points la discussion a pu interroger nos benoites certitudes de bien-pensants progressistes, signe à mon avis de la pertinence et la vivacité de l'esprit de Yanis Varoufakis qui n'hésite pas à bousculer nos idées reçues.

Sur l'Europe.
Certains s'étonnent qu'après avoir été en première ligne face au mur de l'Europe de l'austérité il reste politiquement "européen". La capitulation du gouvernement grec en Juillet signe notre défaite, celle de toute la gauche européenne, incapable de reconstruire les éléments d'un rapport de force susceptible de faire hésiter les barbares de l'Eurogroupe et de la troïka. Elle prépare la suite de l'offensive qui viendra bien plus vite que nous ne le pensons. Offensive qui ciblera la France et tous les systèmes de solidarité européens. La riposte doit donc impérativement présenter une dimension européenne. Zanis Varoufakis désigne le terrain pertinent des affrontements à venir. Accompagner et compléter cette initiative par l'européanisation par exemple d'Alternatiba ou d'autres mouvements sociaux donnera du sens à l'ensemble. Dans ce cadre il devient possible de poser la question des alternatives politiques dont aucune n'existe aujourd'hui. Cette reconstruction d'une gauche à la nécessaire échelle européenne permettra aussi, condition indispensable, de poser sérieusement les questions des désirs d'indépendance régionale, de l'importance de la souveraineté monétaire souvent mythifiée de manière illusoire.

Sur Macron.
La citation de Macron n'a pas manqué de m'interpeler car faisant écho à mes propres réflexions. Réglons d'abord la cas du triste sire. Que Macron se dise de gauche ne change rien à la vérité de son action. Il appartient à la pire catégorie de droite, celle qui réfléchit. Comment expliquer alors l'appréciation positive de Yanis Varoufakis sur quelques avis de notre ministre ? Prenons en vrac quelques thèmes macroniens : code du travail, statut des fonctionnaires, professions réglementées. Quand le code du travail devient une protection formelle qui devrait tenir lieu d'action collective solidaire, quand le statut des fonctionnaires cesse d'être un acquit des luttes et de la Résistance et devient incompréhensible aux salariés, quand les professions réglementées, fourre-tout incroyablement divers, tournent aux petites féodalités hors du droit commun les questions sont légitimes. Les réponses macroniennes : nivellement systématique par le bas, obstacles à l'action syndicale, libération de l'action la finance, etc..., relèvent toutes de la même conviction. La libération de la fiance représente le seul avenir. En quelque sorte Macron apporte de mauvaises réponses à de bonnes questions. J'entends dans ce que dit Yanis Varoufakis l'écho des bonnes questions et assurément pas l'approbation des mauvaises réponses.

  • Nouveau
  • 28/09/2015 18:41
  • Par

M. Varoufakis explique sa position, précise la façon de fonctionner de l'Euro-Groupe, qui n'existe pas et que les réunions se font à huit clos.

C'est totalement débile. Cinq cents millions d'européens sont gérés par des mots et par des gens qui blablatent?

Je suis consterné par ce fonctionnement de l'Europe. Les gens de l'euro groupe sont bien trop payés pour le travail qu'ils fournissent.

 

Ce  brave Varoufakis s'est fait "démolir le portrait" en beauté,  ce soir dans le "Petit Journal"...

Il a eu la totale, le micro-trottoir à Athènes, où comme par hasard, tous les passants interrogés détestent Varoufakis, et sa "désertion" (??)

On a ressorti Mélenchon comme épouvantail...

On lui a même fait le coup de cette photo de "Paris-Match", sur sa terrasse avec sa (trop belle?)  compagne...

Un vrai traquenard...

Le Petit Journal fait bien son boulot de chien de garde...

Bon, on a quand même présenté son bouquin...Cool

Très préoccupant ce détournement (par Médiapart) de Varoufakis en publicitaire pour Médiapart (dernière séquence), et pour tout dire un rien abject. Ne soyez pas ce que vous dénoncez.

Maintenant, et quant au plan B, c'est beaucoup plus vasouillard : Il avait fait étudier une monnaie électronique, mais pas le retour à la Drachme, parce qu'il jugeait dangereux de sortir de l'euro.

Finalement est-ce que cette histoire de monnaie européenne commune, doublée de monnaies locales tiendrait la route ?

On ne sait toujours pas.

Donc on retient bien de le voix de Y.V. : Le coup d'État néolibéral et rhénan sur l'U.E., l'absence de la France, totalement dépassée depuis Chirac, et l'hypothèse d'un plan B, dont tous les gauchos d'Europe révaient.

On remarquera pourtant que la monnaie circulante en Grèce s'épuise rapidement, puisque la BCE est obligée de ré-approvisionner périodiquement ?

C'est que la pompe à phynances du Père Ubu fonctionne à plein : Entreprises étrangères, dont le siège social est à Frankfurt ou à Amsterdam, armateurs grecs domiciliés à Londres… C'est dire que la vente à l'encan de toutes les richesses de la Grèce accentuera encore le phénomène… Et la dictature des marchés.

  • Nouveau
  • 20/10/2015 00:34
  • Par
Super émission. Je suis impressionné. Merci à toute l'équipe qui a rendu cela possible!

et vous l'avez payé combien Varoufakis, pour qu'il vienne chez Mediapart. Si c'est au tarif de la RAI... espérons qu'il vous ramène assez d'abonnés !

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale