Mattis pas inquiet des promesses de vengeance de l'Iran

Par
Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a rejeté lundi les menaces de vengeance formulées par l'Iran après l'attentat qui a fait 25 morts à Ahvaz samedi, qualifiant de "ridicule" les accusations de Téhéran sur une implication américaine dans cette attaque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

WASHINGTON (Reuters) - Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a rejeté lundi les menaces de vengeance formulées par l'Iran après l'attentat qui a fait 25 morts à Ahvaz samedi, qualifiant de "ridicule" les accusations de Téhéran sur une implication américaine dans cette attaque.