Tunisie: le parti du président est au bord de l’implosion

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis (Tunisie), de notre correspondante.– « Hafedh Caïd Essebsi est mon fils à la maison, dehors c’est un citoyen comme les autres. » Lundi 24 septembre, le président tunisien Béji Caïd Essebsi, 91 ans, a une nouvelle fois dû se justifier sur la place prise par son fils dans le parti au pouvoir Nidaa Tounes. « C’est une injustice de dire que je favorise mon fils. Cela dit, je ne suis pas satisfait du rendement de Nidaa. Dans les enfants, il y a le bon grain et il y a l’ivraie. » Lundi soir, le président a également annoncé la fin de l’alliance avec les islamistes d’Ennahda, pourtant représentés au gouvernement.