Le Conseil de sécurité informé des violences en Birmanie contre l'avis de Pékin

Par
La Chine, soutenue par la Russie, n'est pas parvenue à empêcher mercredi la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu consacrée à la présentation des conclusions de la commission d'enquête sur les violences dont les Rohingyas de Birmanie ont été victimes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

NATIONS UNIES (Reuters) - La Chine, soutenue par la Russie, n'est pas parvenue à empêcher mercredi la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu consacrée à la présentation des conclusions de la commission d'enquête sur les violences dont les Rohingyas de Birmanie ont été victimes.