L'ex-avocat de Berlusconi devra bien témoigner à son procès

Par
La Haute Cour de Londres a rejeté jeudi 24 novembre la requête de Silvio Berlusconi visant à empêcher son ex-avocat David Mills de témoigner à son procès pour subornation de témoin, à Milan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Haute Cour de Londres a rejeté jeudi 24 novembre la requête de Silvio Berlusconi visant à empêcher son ex-avocat David Mills de témoigner à son procès pour subornation de témoin, à Milan. L'ex-président du Conseil italien est accusé d'avoir payé l'avocat 600.000 dollars pour mentir lors de plusieurs procès qui le concernaient dans les années 1990. David Mills devrait être interrogé lundi 28 novembre par vidéo-conférence depuis Londres. Le jugement en première instance dans ce procès est prévu en janvier. S'il devait être reporté en février ou mars, il serait prescrit.