Un week-end avec John le Carré  

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En mars 2004, j’ai passé un week-end avec John le Carré dans les Cornouailles où il vient de mourir à 89 ans. Les éditions du Seuil s’apprêtaient à publier son dix-neuvième roman, Une amitié absolue (Absolute Friends), et je voulais l’interroger sur la genèse de ce livre dont l’action couvrait près de quarante ans, depuis les manifestations étudiantes de Berlin, à la fin des années 1960, jusqu’à l’irruption du fanatisme islamique dans l’Occident de l’après-guerre froide.