Le premier acte de Trump contre les sans-papiers, les musulmans et les «villes sanctuaires»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décrets contre l’« Obamacare » et contre l’avortement, projets d’oléoducs relancés, ordonnance anti-libre-échange : à ces mesures réactionnaires et isolationnistes prises dans la foulée de l’investiture de Donald Trump à la Maison Blanche, s’ajoute désormais une série de décisions xénophobes visant à rassurer ces électeurs blancs déclassés qui vivent comme une menace la présence d’étrangers sur le sol américain. Dans ce pays que Barack Obama définissait comme un « peuple d’immigrants », la rupture est brutale.