Au Kerala, les nationalistes hindous grignotent la terre marxiste

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trivandrum (Inde), de notre envoyé spécial.- Cannanore est sous les projecteurs. La ville la plus importante du Malabar, aux confins septentrionaux de l'État indien du Kerala, bat en ce moment des records de violences politiques. Mardi 14 février, jour de la Saint-Valentin, elle a reçu la visite du chef du gouvernement régional, le marxiste Pinarayi Vijayan, qui se trouve être un élu du coin. Au programme, une réunion entre les dirigeants du parti communiste, le CPI(M), et ceux de la droite nationaliste, représentant à la fois le Parti du peuple indien (BJP) au pouvoir à Delhi, et sa maison mère idéologique, le Corps des volontaires nationaux (RSS). Leur mission : rétablir la paix dans le district.