Rencontre avec le «fantôme» de l’Etat islamique

Le site du New Yorker publie le portrait d’un émir de l’organisation terroriste, coordinateur de plusieurs attentats.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’homme qui se présente à la journaliste Robin Wright se fait appeler Abou Islam. C’est un haut dignitaire de l’État islamique, surnommé le « fantôme » par les services de renseignement irakiens. On le présume en charge d’une cellule de djihadistes candidats pour des attentats suicides en Irak et en Syrie, ainsi que pour des attaques terroristes au-delà des frontières.