Revers total de Trump sur la réforme santé

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 26/03/2017 18:22
  • Par

Mais c'est quoi des scrupules ? L'essentiel est de gagner... de l'argent en masse.

Obama n'a pas, loin s'en faut, pu faire passer les lois qu'il aurait souhaité . La loi sur la santé avait donné lieu à une énorme bataille avant d'être votée par le congrès  .
Trump est en train de se rendre compte que les représentants font vraiment partie du paysage législatif US .
Il n'a pas fini d'en rabattre .
Il ne faut pas oublier que nombre de Républicains étaient hostiles à son élection .
La suite risque fort d'être difficile pour lui .

JP N

Le problème de Trump, c'est qu'il n'a pas le 49-3. Sinon ce serait plus facile.

Et voila le grand mechant loup calmé ... sur la santé et sur les droits a migrer aussi, retoqué par des juges. Et dire que les analystes/journalistes qui prédisent l'avènement de Macron/Le Pen, sont les mêmes qui méprisaient / ont eu peur de Trump, qui ont promu Hollande, et ils sont encore a la ramassent, mais continuent a ne pas douter de leur expertises, et a nous les refourguer ad nauseum.

C'est les mêmes qui veulent une bouillie Hamon/JLM ensemble, ils sont minoritaires, vu le peu de monde a leur manifs, comme hier , combien ? 100 personnes ? Mais leur erreurs sont majoritaires dans les médias, je crois qu'on appel ça une bulle.

Une autre boulette de l'article qui dit bien la vision de l'auteur: ' aux ménages de la classe moyenne dont les revenus dépassent de peu le seuil de pauvreté. '  donc quand tu es proche du seuil de pauvreté , tu es dans la classe moyenne ? Waouh les smicardES Francaises sont contente d'appartenir à la classe moyenne, c'est ou les prolo ? ha pour nos journalistes ca n'existent plus, y'a juste eux et qq riches .

Ce n'est pas un loup.

l'article précise bien qu'il grommelle. C'est donc un sanglier.

Plutôt bien vu. On lui donne la Maison Blanche. Il rendra une bauge. 

oups, j'ai écrit Plutôt alors que c'est Dingo...

Depuis 2014 les smicards font partie de la classe moyenne; la preuve: Macron et Fillon trouvent qu'ils sont trop payés.

Et dire que chez nous la gratuité mène bien souvent au gaspillage!

... Rantanplan !! Sourire

Il n'est pas calmé du tout. Il a encore pris une baffe, et il va être encore plus enragé qu'avant.

Ce n'est pas la gratuité qui mène au gaspillage!!!

Ca c'est ce qu'on veut vous faire croire justement pour que ce ne soit plus gratuit!!

Le gaspillage est orgnisé par les labo pharmaceutique qui refusent de conditionner les médicaments de façon à ne prescrire que le nombre juste de comprimés nécessaire et ceci renforcé par le lobying féroce sur les médecins afin qu'ils prescrivent à tout va.

Les gens ne gaspillent pas par ce que c'est gratuit! il ne vont chercher chez le pharmacien que ce qui est prescrit!

Et moi qui croyais que les gens sur Médiapart étaient moins naifs que la moyenne...apparement c'est moi qui suit naif....

Pas seulement la gratuité ou presque des médicaments mais les congés maladie longue durée pas chez vous en métropole ou sur mdp où les consommateurs en tous domaines sont parfaits !

Vous pensez que les personnes en arrêt maladie longue durée s'amusent chez eux devant la TV ou la playstation c'est ça?

Oui il y a évidement des fraudes aux arrêt maladies, mais dans le cadre d'un arrêt maladie de longue durée ce dernier est très contrôlé et il faut la complicité du médecin pour frauder. Pour les arrêts de courtes durées c'est plus compliqué à contrôler (moins long de facto et plus nombreux) et il plus facile de "duper" le médecin.

Dans toutes sociétés gréguaires (fourmis, thermites, hommes, etc...) il y a et il aura toujours une petite partie de la population qui sera improductive voire contre-productive ce qui ce caractérise par de la fraude (dans la société humaine).

Cependant, pour vous donner une idée de celle (fraude) qui est la plus problématique pour notre société voici 2 chiffres qui ne concerne que la sécurité sociale (je pourrais vous faire le même comparatif entre fraude RSA et fraude impots sur les sociétés et fraude aux prestations familiales et fraudes sur l'impot sur le revenu)

Fraude aux arrêts maladie : 64 millions par an.

Fraude aux cotisations sociales (travail non déclaré): 20 milliards par an.

...Vous avez raison en stoppant net les fraudes aux arrêts maladie (ce qui ne les justifie pas, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis) on règlera d'un coup le trou de la sécu...

Ce n'est pas en arrêtant la gratuité de la santé ou en "responsabilisant les gens sur les arrêts maladie" (comme dirait l'autre vampire de Macron) que vous stoperez la fraude. Par contre si vous valorisez correctement le travail en lui donnant une rémunération bien plus importante que le minimum de subsistance que représente un arrêt maladie (je parle pour un salaire inférieur au salaire médiant) et bien peu être que là la fraude aux arrêts maladie diminuera.

Pour finir, votre façon de comparer les personnes de la métropole et les personnes habitants dans les DOM-TOM est abjecte...

Le plus étonnant, c'est le rejet du projet par les plus conservateurs parce qu'il n'était pas assez destructeur. Mais la voie indiquée me semble la "bonne" : rogner l'Obamacare à coup de limitations ou d'entraves diverses. On a fait comme ça pour l'IVG, en fermant des centres.

Etonnant, pourquoi? Le milieu politique US comporte des specimens qu'on ne peut même plus qualifier de caricaturaux dans leur aversion pour tout ce qui est vu comme une contrainte étatique, et qui voient la moindre règlementation comme un pas vers le bolchevisme.

Ceci dit, la technique imparable consiste en effet à casser progressivement ce qui fonctionne à coup de bâtons dans les roues, puis un jour, de faire le constat attristé que "ça ne fonctionne pas" et qu'il faut faire table rase.

C'est une technique également largement utilisée chez nous... notamment quand on veut démanteler un service public. On coupe les moyens au nom de "l'orthodoxie budgétaire", de "l'exigence de bonne gestion" et autres calembredaines, on asphyxie la bête... et puis on constate que le service public est bien inefficace, et que le privé fera bien mieux pour moins cher.

Et pourtant, ce qui a été construit était de bonne qualité, car si on prend par exemple notre système de santé dans la ligne de mire des assurances privées (avec la bénédiction du gavé de la Sarthe), en dépit de toutes les attaques, il coûte beaucoup moins que le système étasunien en % de PIB, pour un résultat bien supérieur... et il y a bien des pistes qui permettraient de l'améliorer: agir sur les prix abusifs des médicaments que l'autorité de tutelle tolère, combattre les pratiques discutables voire condamnables des laboratoires en matière de conditionnement ou de lobbying pour les AMM de produits sans valeur ajoutée, s'attaquer aux déserts médicaux en formation, continuer la promotion des génériques, se pencher sérieusement sur le surcoût représenté par l'étage supplémentaire des mutuelles....

Bonsoir,

L'essentiel, c'est que ce ne soit pas le seul mur auquel il se heurte... Tout dépend de Lafarge, le (tout petit) français qui a sponsorisé daesh !!!

Lafarge Holcim est franco-suisse ou helvetico-français puisque le siège est dans le Jura Suisse.

il est clair pour moi que trump ne connait pas grand chose "au fontionnement" des institutions politiques  " , qu'il n'avait aucun projet de remplacement sérieux ,c'est à dire qui ne soit pas du moins disant social , à proposer pour l'obamacare . Après cet échec et les précédents , je lui en souhaite beaucoup d'autres . Compte tenu du personnage et de son équipe , on peut avoir bon espoir .

Le milliardaire populiste n'a pas réfléchi, entre autres choses, au fait de la complexité du "peuple" : il y a ceux qui viennent avec leurs casquettes et leurs drapeaux acclamer le héros lorsqu'il descend de son jet privé, ceux qui attendent le mur pour exclure les clandestins mexicains, tous ceux aussi qui espèrent quelque cadeau fiscal,   mais il y a très certainement les millions qui comptent bien continuer à bénéficier du modeste Obamacare. Ceux-là ont les deux pieds dans une réalité qui n'est pas enviable ; ils  ne peuvent se contenter de fadaises idéologiques et de rêver à la Grande Amérique.

  • Nouveau
  • 26/03/2017 20:38
  • Par

Pas d'accord avec l'analyse . Les extrémistes droitiers, en rejetant la réforme Trump sur la santé, ont pris la responsabilité, devant leurs soutiens, du maintien de l'Obamacare . Ils y perdent leur âme . Pas sûr qu'ils récidivent à vouloir forcer Trump à les suivre . Nous verrons bien .

Ben, ce sont des extrémistes. Ils sont convaincus que si le projet républicain recevait si peu d'approbation, c'est parce qu'il n'allait pas assez loin, et ne respectait pas la promesse électorale d'abolir purement et simplement "l'Obamacare".

Confrontés à leurs électeurs enragés, ils feront ce que font tous les Républicains : ils clameront que les opposants sont des "libéraux" qui ne sont même pas de leur circonscription, des trublions payés par George Soros, bla bla bla…

Ce n'est pas la réforme de Trump mais celle de Paul Ryan. Trump serait bien incapable de proposer une réforme de quoi que ce soit. Quand il pond des ordonnances, elles sont retoquées par les juges.

Vous n'avez rien compris, le Trumpcare a été voté vendredi par une belle unanimité entre Républicains et Démocrates... (c'est du moins ce qui sera écrit dans l'autobiographie de Trump bien entendu !).

  • Nouveau
  • 26/03/2017 21:31
  • Par

Ah ! s'il était ici ce pôvre petit trump.....

France, mère des arts, des armes et des lois,

Et en son Assemblée, du quanante neuf trois......

Cool

Il est complètement à côté de la plaque, l'Onc Picsou.

J'aimerais bien savoir ce qui pousse un pauvre américain à vouloir à tout prix abolir l'obamacare. Autant, une personne finanicèrement à l'aise, je peux comprendre son point de vue mais un pauvre ?? Haine de l'état fédéral et de tout ce qui ressemble de près ou de loin à de l'interventionnisme étatique ?

Les américains qui sont contre Obamacare croient que c'est une chose différente de l'ACA (Affordable Care Act), qui leur permet d'avoir une couverture santé correcte. Alors qu'Obamacare est le saubriquet que les élus républicains ont donné à l'ACA pour le discréditer, et que les démocrates ont ensuite assumé par défi. Quand aux républicains âgés qui votent pour Trump, ils ne savent pas que le Medicare qui leur permet de se soigner à peu de frais est en fait un programme fédéral. Ils pensent que c'est quelque chose de privé qu'ils payent avec leur argent et que cela n'a rien à voir avec l'état. Les américains, et particulièrement les électeurs de Trump, sont extrêmement ignorants dans l'ensemble.

Remarquez, ici aussi en Europe les gens ignorent toutes les choses financées par l'UE et croient que c'est leurs barons locaux qui construisent les infrastructures tous seuls avec leurs petits bras et leur argent de poche. Voyez Philippe de Villiers qui s'est enorgueilli d'avoir désenclavé la Vendée en oubliant de dire que c'est l'UE qui payait, tout en dénigrant l'UE à longueur de discours.

C'est pas faux !

TRUMP est en danger de destitution !!! !!! !!!

Grace à POUTINE !!! !!! !!!

En "danger" ? Voulez-vous préciser votre pensée (ou ce qui en tient lieu) svp ?

Beaucoup d'observateurs pensent que les innombrables affaires qui cernent Trump et en premier lieu, les affaires de collusion entre plusieurs membres de sa campagne et des agents russes, qui font l'objet d'enquêtes du FBI, vont conduire à son impeachment. Ca me semble de plus en plus plausible, puisque le seul obstacle à cela est que l'impeachment est aux mains du congres, à majorité républicaine. Mais comme Trump est en train de taper sur la majorité républicaine au congrès, les rendant responsables de son fiasco avec le Trumpcare qui s'est bien viandé, il est possible que les élus républicains décident plus rapidement qu'on ne pense qu'ils ont intérêt à virer Trump, qui serait remplacé par Mike Pence, un élu républicain comme eux, avec qui ils s'entendraient comme larrons en foire.

 

D'accord avec vous. Mais ce n'est pas un "danger" ! ;-)

Ca dépend pour qui ;)

  • Nouveau
  • 27/03/2017 07:49
  • Par
On à beau s'intéresser à l'obama-ou trumpcare mais ce qui vient France n'est pas mieux avec les réformes hospitalières, de santé avec plus de mutuelles qui nous mènent droit vers la casse de la sécurité sociale que ces politiques affaiblissent au fil de leur mandat pour justifier les créations de cliniques privées, par exemple...... Et Souvenez-vous de la grogne des médecins, entre autre, qui rechignent à soigner les gens à la CMU culpabilisant leurs bénéficiaires...... Balayer devant notre porte me paraît urgent et essentiel......

"Le problème c'est qu'Obama a énormément déçu. Il voulait agir, pourtant. Mais il a capitulé devant tous les lobbies e le  bilan de son Obamacare est très mitigé. En revanche il a sauvé General Motors et mené à bien une révolution énergétique qui a permis au pays de devenir autosuffisant dans le but de diminuer le déficit de la balance commerciale. Ça, ce n'est pas rien. 

 

 

Revenons sur Trump. Que peut-il faire à présent ? 

 

 

Trump a une obsession, c'est le déficit de la balance des comptes courants. Et il a raison. Lorsqu'on regarde les chiffres de ce déficit, on s'aperçoit que rien n'a changé sous Obama. Les avantages tirés de la politique énergétique volontariste sont effacés. L'an dernier, le déficit commercial s'est élevé à 750 milliards de dollars. Certes, avec 250 milliards de bénéfices sur les services et la finance, le déficit des comptes courants n'est « que » de 500 milliards. Mais cela fait dix ans que ça dure !

la suite ici, c'est très interessant car le son de cloche change de l'anti trumpisme basique et idiot qu'on entend habituellement...c'est plus abouti ici:

http://l-arene-nue.blogspot.fr/2017/03/le-cycle-neoliberal-touche-sa-fin.html

Je ne suis pas sûr que cette déconfiture soit une si mauvaise nouvelle pour Trump.

D'abord, ce n'est pas lui, mais les dirigeants républicains, Ryan en tête, qui voulaient à n'importe quel prix démanteler l'Obamacare. Ensuite, Trump a très largement sous traité à Ryan et ses proches la rédaction du projet de loi, de sorte que c'est d'abord l'échec de Ryan qui s'est révélé incapable d'unir les Républicains. Enfin, les victimes de ce démantèlement auraient en large partie été les électeurs de Trump.

L'erreur de Trump surtout été d'exiger -ignorance manifeste de la façon dont fonctionne le Congrès ou volonté de faire capoter la réforme ?- que la Chambre des Représentants vote dès vendredi dernier, pour finalement demander que l'on renonce au vote une fois qu'il apparaissait qu'il n'y avait pas de majorité pour le voter, essentiellement en raison d'une minorité d'extremistes au Parti Républicain. Il faut trouver un bouc émissaire du fiasco et il est tout trouvé : c'est Ryan dont Fox News réclame la tête..

Trump n'a pas arrêté de répéter, durant la campagne, qu'il abolirait l'Obamacare dès le premier jour, pour le remplacer par quelque chose de formidable. Il n'a cessé de clamer que l'Obamacare était une catastrophe. S'il a effectivement sous-traité la rédaction du projet de loi à Ryan et ses proches, il a mis tout son poids dans la balance pour que cette loi soit votée. Et s'il tenait à ce que la loi soit votée vendredi, c'est parce que c'était le jour anniversaire du vote de l'Obamacare, et que, symboliquement, c'était faire une bras d'honneur à Obama.

Bien sûr, ayant échoué, en narcissique brouillon n'ayant pas peur de se contredire, il a accusé les Démocrates d'être les responsables de cet échec, et a choisi Paul Ryan comme bouc émissaire. Puis il est parti jouer au golf.

C'est quand même un echec retentissant pour Trump qui s'est vendu comme le maître de l'"Art du deal" et qui est totalement infoutu de mener une négociation à Washington.

C'est lui qui a clamé haut et fort que dans la semaine qui suivait sa prise de pouvoir, l'Affordable Care Act serait abrogé et remplacé dans un délai très bref, il a parlé de quelques heures, par une nouvelle loi qui permettrait à tous les américains d'avoir une couverture médicale meilleure qui leur couterait moins cher. Bref, les rodomontades habituelles.

On a vu le résultat. C'est un désastre pour son image de marque, mais c'est une bonne chose pour les américains, y compris pour ses électeurs. Probablement que l'abrogation d'Obamacare et le désastre majeur en termes de santé publique qu'il aurait entraîné aurait été, effectivement, encore plus dommageable. Mais de là à dire qu'il s'en tire bien il y a un pas... Pour le moment toutes ses mesures phare ont échoué lamentablement.

Si au moins ces grands couillons de capitalistes pouvaient comprendre qu'un pays, un Etat fédéral n'est pas une entreprise... Cela servirait nos politiques qui eux font la confusion... Le monde est confié aux sots en tous genres, aux immoraux, aux incultes... 

Et dire que c'est le modèle dominan médiatiquement aujourd'hui, c'est écoeurant...

Trump . . . ette ? Ou  pipeau . . .

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Il faut quand même souligner l'énorme mobilisation des citoyens ainsi que des professionnels de santé pour faire pression sur leurs représentants républicains contre l'abrogation d'Obamacare depuis 2 mois, avec des milliers de pétitions, de nombreuses manifs, une avalanche d'appels téléphoniques dans leurs permanences. Lors de réunions publiques, certains élus ont du sortir par la petite porte pour échapper à la colère de leurs administrés et éviter les questions qui fachent. C'est dommage que cette analyse passe sous silence l'activisme des citoyens américains qui sont de plus en plus nombreux à vouloir un système d'assurance santé public et universel financé par l'impot. Après ce nouvel échec pour Donald Trump et les Républicains, Bernie Sanders s'apprête à introduire une proposition de loi en ce sens, tout comme la Californie.

  TIS ...TAC ....TIC ....TAC .........

!

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale