Yémen: quatre années d’une guerre sans héros

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il n’y a pas de héros au Yémen. Il n’y a que des victimes et des criminels. » La femme qui parle ainsi est Radhya Almutawakel, son visage doux encadré d’un foulard. Présidente de Mwatana, une organisation de défense des droits de l’homme, elle s’efforce de recenser les violations perpétrées par tous les belligérants dans le conflit yéménite. Une tâche presque impossible qu’elle s’acharne à remplir, tout en essayant de mobiliser la communauté internationale afin de tenter de ramener la paix dans son pays après plus de quatre ans de conflit.