La paix dans la péninsule coréenne dépend de l'attitude des USA, dit Kim Jong-un

Par
Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a déclaré lors du sommet avec le président russe, Vladimir Poutine, que la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne dépendaient de l'attitude future des Etats-Unis, rapporte vendredi l'agence de presse nord-coréenne KCNA.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SEOUL (Reuters) - Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a déclaré lors du sommet avec le président russe, Vladimir Poutine, que la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne dépendaient de l'attitude future des Etats-Unis, rapporte vendredi l'agence de presse nord-coréenne KCNA.

"La situation dans la péninsule et dans la région se trouve dans une impasse et a atteint un point critique. Elle pourrait retrouver son état initial, étant donné que les Etats-Unis ont adopté une attitude unilatérale de mauvaise foi lors du récent second sommet entre la RPDC (République populaire et démocratique de Corée) et les Etats-Unis", écrit KCNA, citant Kim Jong-un.

"La Corée du Nord se préparera à toutes les éventualités", précise Kim.

Le numéro un nord-coréen a par ailleurs invité Vladimir Poutine en Corée du Nord et ce dernier a accepté, ajoute l'agence officielle.

Les deux hommes d'Etat se sont vus jeudi pour la première fois, à Vladivostok dans l'Extrême-Orient russe. Ils ont discuté pendant plusieurs heures de la dénucléarisation de la Corée du Nord, de la politique américaine et des sanctions, le président russe estimant que le régime de Pyongyang avait besoin de garanties internationales en matière de sécurité.

Le sommet de Vladivostok intervient à un moment où les négociations entre la Corée du Nord et les Etats-Unis entamées lors du sommet historique ayant réuni Kim Jong-un et Donald Trump en juin dernier à Singapour semblent dans une impasse, comme l'a montré la conclusion sans accord de leur second sommet, fin février à Hanoï.

Les Etats-Unis cherchent à obtenir de Pyongyang l'abandon de ses armes nucléaires alors que la Corée du Nord réclame la levée des sanctions internationales visant leur pays en raison de leurs programmes atomique et balistique militaires.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale