En Pologne, la droite conservatrice succède à la droite libérale

Par

Les Polonais votaient dimanche 24 mai pour l'élection présidentielle. Bronisław Komorowski, candidat à sa réélection, a échoué devant le candidat de l'opposition, Andrzej Duda. La droite conservatrice revient au pouvoir, et avec elle ses vieux démons : euroscepticisme et repli sur soi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un cycle d'une étonnante stabilité qui s'est clos ce week-end à Varsovie : la Plateforme civique (PO), parti de droite libérale qui dirigeait la Pologne sans discontinuer depuis 2007, a perdu l'élection présidentielle. Avec 48,45 % des voix, le candidat à sa réélection Bronisław Komorowski n'a pu que constater sa défaite : « Je respecte votre choix, a-t-il déclaré. C'est le choix des citoyens d’une Pologne libre et démocratique. Je souhaite à mon adversaire un mandat rempli de succès. »