Aux Etats-Unis, les vidéos ne suffisent pas à faire condamner les policiers tireurs

De plus en plus utilisées par la police, les caméras n'emportent pas pour autant la conviction des jurés lors de procès où des officiers sont accusés de meurtre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis la mort de Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans non armé tué le 9 août 2014 par un policier de Ferguson (États-Unis), les caméras piétons équipent de plus en plus de voitures de police et de policiers américains. Beaucoup avaient espéré que ces vidéos apporteraient des réponses claires à la justice dans les cas de possibles bavures policières. Le New York Times pointe que dans trois affaires où des policiers ont été récemment jugés pour avoir tué par arme à feu des citoyens, les vidéos ont joué un rôle essentiel. Sans elles, il n'y aurait même sûrement jamais eu de procès.