RSF alerte sur le cyberharcèlement de journalistes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils travaillent pour une « ferme à trolls » russe qui tente de déstabiliser la campagne présidentielle américaine, sont payés par le gouvernement vietnamien pour signaler les « opinions répréhensibles » ou ont juste voulu « faire les malins » en menaçant de mort une journaliste française qui avait pris à partie leur forum de discussion préféré. Eux : des internautes qui menacent et intimident les journalistes via les réseaux sociaux. Pour Reporters sans frontières, le cyberharcèlement « constitue aujourd’hui l’une des pires menaces contre la liberté de la presse » à l'échelle mondiale.