Une nouvelle guerre à Gaza peut-elle être évitée?

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nul n’a intérêt à une nouvelle guerre à Gaza, mais cela ne veut pas dire qu’elle n’aura pas lieu. Tel est le paradoxe qui régit en ce moment les relations entre le gouvernement israélien et le Hamas qui contrôle la bande de Gaza. Après trois guerres en dix ans (2008, 2012, 2014), la situation est telle qu’une quatrième semble inéluctable aux yeux de la plupart des observateurs – analystes, diplomates, humanitaires. Elle a failli être déclenchée la semaine dernière lorsque l’aviation israélienne a bombardé, le 20 juillet 2018, des installations du Hamas à la suite de l’assassinat d’un soldat israélien. Mais l’escalade s’est arrêtée aussitôt, soulignant combien les deux parties sont réticentes à se lancer dans une confrontation.