Russie: un tournant majeur que l'Europe n'a pas voulu voir

Par
Les principales chancelleries européennes nous expliquaient que Dmitri Medvedev serait le nouveau président russe de l'ouverture et de la coopération. Trois mois plus tard, il reconnaît l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie et l'Europe doit faire face à une offensive sans précédent de la Russie, déterminée à faire valoir ses nouveaux intérêts. Lire également l'article de Maguy Day en cliquant ici.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un tournant majeur. Un tournant dont il est difficile, à ce stade, de mesurer toutes les conséquences, mais qui signe la fin d'une période inaugurée en 1989 avec la chute du Mur, puis en 1991 avec l'effondrement de l'URSS.