Comment l’Etat islamique étend son réseau par affiliation et sous-traitance

Par

Le groupe algérien responsable de l’assassinat du Français Hervé Gourdel est à l’heure actuelle le seul, dans toute l'Afrique du Nord, à avoir prêté allégeance à l’État islamique. La concurrence entre Al-Qaïda et l’État islamique est-elle en passe de déboucher sur une victoire des troupes d’al-Baghdadi ? Rien n’est moins sûr.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En Kabylie aussi, l’assassinat du Français Hervé Gourdel par le groupe Djound Al-Khilafa fi Ardh Al-Djazair a provoqué une grande émotion. Un rassemblement a notamment été organisé jeudi 25 novembre pour dénoncer son exécution. Le site Tout sur l’Algérie raconte en outre dans un reportage le déploiement massif de l’armée sur place à la suite de l’enlèvement. La Kabylie est une région économiquement sinistrée et abandonnée des pouvoirs publics. Les Algériens eux-mêmes ne se rendent que rarement dans ses montagnes, comme nous le racontions dans un précédent reportage, du fait de la permanence de groupuscules terroristes depuis la fin de la guerre civile à la fin des années 1990.