Élection américaine, enjeu mondial (4/8): l'Egypte préfère le statu quo

Par
Au Caire, on se préoccupe moins de savoir qui sera le prochain occupant de la Maison Blanche que de voir confirmé le maintien des subventions civiles et militaires des Etats-Unis. Et l'on espère que le successeur de George W. Bush sera moins insistant sur les questions démocratiques que l'actuel président.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui sera le prochain président ? La question taraude Le Caire. Tout ce que la capitale égyptienne compte de politiques, d'intellectuels, d'hommes d'affaires ou de diplomates se perd en conjectures et spéculations. La population, elle, oscille entre inquiétude et indifférence contrainte – la survie au quotidien est bien assez prenante.