mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart mer. 4 mai 2016 4/5/2016 Édition de la mi-journée

A New Dehli, un viol toutes les 18 heures

26 décembre 2012 | Par La rédaction de Mediapart

Des slogans les plus criés (« Nous voulons être libérées de la peur ») aux plus radicaux (« Pendons les violeurs »), la capitale indienne New Delhi s’est enflammée après le viol collectif particulièrement brutal d’une étudiante en médecine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des slogans les plus criés (« Nous voulons être libérées de la peur ») aux plus radicaux (« Pendons les violeurs »), la capitale indienne New Delhi s’est enflammée après le viol collectif particulièrement brutal d’une étudiante en médecine. Manifestations et répression d’une particulière violence agite le pays depuis près d’une semaine.

Mots-clés