En Europe centrale, l’élection d’une nouvelle génération de maires contredit les dynamiques autoritaires nationales

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a 37 ans et n’avait exercé aucun mandat politique auparavant. Depuis un mois, il est à la tête d’une capitale de 1,3 million d’habitants. Le Tchèque Zdeněk Hřib, un expert en assurance membre du parti « Pirates », a été désigné maire de Prague le 15 novembre dernier à l’issue d’élections municipales où le parti qui gouverne le pays, ANO (« Action des citoyens mécontents », à l’origine formation de centre-droit), a perdu la capitale.