François Hollande se rend au pire moment en Turquie

Par

Le chef de l'État se rend lundi et mardi à Ankara et Istanbul pour une visite historique, la première depuis 1992, et, surtout, la première depuis le froid diplomatique jeté par la présidence Sarkozy. Mais elle survient alors que le gouvernement d’Erdogan sombre chaque jour davantage dans l’autoritarisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De l’art du contretemps. C’est une visite historique et une marque de rupture avec le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Mais elle arrive au pire moment. François Hollande se rend lundi et mardi à Istanbul et Ankara, à l’invitation d’un exécutif turc discrédité depuis la révolte de la place Taksim, empêtré dans un vaste scandale de corruption et qui a dangereusement dérivé vers l’autoritarisme.