Dans la Sarre, l’union de la gauche allemande manque son premier rendez-vous électoral

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– « L’effet Schulz » va-t-il bientôt laisser la place à un « effet AKK » ? Après sa victoire sans bavures aux élections régionales du petit Land de Sarre, dimanche soir, la ministre-présidente conservatrice Annegret Kramp-Karrenbauer est en tout cas en passe de devenir la nouvelle coqueluche des conservateurs allemands (CDU). Son triomphe est parfait. Car non contente de mettre fin à une longue série de reculs électoraux conservateurs, « AKK » se paye le luxe de progresser de 5,5 points (40,7 %) par rapport à son score de 2012, tout en distançant son adversaire sociale-démocrate Anke Rehlinger de plus de onze points (29,6 %). Par ailleurs, Die Linke recule de 3 points (12,9 %), tandis que les écologistes et le parti libéral sont éjectés hors du Parlement. Enfin, la progression du parti d’extrême droite AfD est endiguée : alors qu’il attendait un résultat à deux chiffres, il devra se contenter de 6,2 % et de trois députés (voir ici les résultats détaillés).