Asile: ce visa qui sauverait la famille syrienne d’Azad et Rokan

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis quatre ans, ils vivent en exil dans la peur et l’inquiétude. Les bombardements de l’armée de Bachar al-Assad, des rebelles et des djihadistes les ont chassés d’Alep en avril 2013. Du jour au lendemain, ils ont tout quitté, leurs amis et leurs proches, leur confort, leur maison, leur quartier, leur situation sociale et professionnelle, leurs habitudes.