Un baril à 140 dollars: le pétrole fait craquer l'économie mondiale

Par

Le baril de pétrole a battu, le 26 juin, un nouveau record historique en se négociant au-dessus de 140 dollars le baril. Ce n'est pas fini ! Le président de l'Opep, Chakib Khelil, a estimé jeudi que les prix du baril pourraient atteindre 150 à 170 dollars "durant cet été".

Cette semaine Mediapart vous propose une série "La fin du pétrole". Le premier volet est à lire ici: il explique le grand chambardement que la hausse des prix provoque chez les pays producteurs. Notre deuxième est à lire ici: comment les pays émergents bouleversent le marché mondial. Aujourd'hui, nous détaillons la stratégie du chacun pour soi des pays consommateurs.

La malédiction de l'or noir dans le delta du Niger

Le photo-reporter américain Ed Kashi vient de publier un ouvrage sur l'exploitation pétrolière au Nigeria, Curse of the Black Gold. Mediapart publie ses images et Ed Kashi explique comment l'extraction de la matière première a ravagé cette région d'Afrique. Lire notre article et regarder le diaporama. Cliquez ici.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le baril de pétrole a battu, le 26 juin, un nouveau record historique en se négociant au-dessus de 140 dollars le baril. Ce n'est pas fini ! Le président de l'Opep, Chakib Khelil, a estimé jeudi que les prix du baril pourraient atteindre 150 à 170 dollars "durant cet été", dans un entretien à la télévision France 24. En un an, les prix du pétrole ont plus que doublé, tant aux Etats-Unis qu'en Europe.