Trois jours seulement auront suffi pour effacer leurs divergences fondamentales. À quelques heures d’intervalle, le ministre britannique des finances George Osborne, partisan du Remain, et l’ancien maire de Londres devenu un des chefs de file du Leave, Boris Johnson, se retrouvent exactement sur la même ligne. Pour l’un comme pour l’autre, il est urgent de ne pas se presser pour engager des négociations avec l’Europe sur la sortie du Royaume-Uni. En attendant, les marchés financiers ne doivent pas s’affoler.