Au Maroc, les militants du Rif écopent d’une vie en prison

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils s’étaient levés contre l’injustice d’un système qui les écrase et marginalise leur région, la privant d’écoles, d’hôpitaux, de routes, d’usines…, au soir de la mort d’un jeune qui aurait pu être eux : Mohcine Fikri, 31 ans, vendeur de poissons broyé par une benne à ordures alors qu’il tentait de sauver 500 kilos d’espadon pêchés illégalement que lui avaient saisis les gendarmes. Et ils sont en train de le payer très cher.