En Turquie, une «victoire en trompe-l'œil» pour Erdogan

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

[[lire_aussi]]Réélu dimanche dès le premier tour à la présidence de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan va pouvoir endosser l’habit de monarque constitutionnel qui l’attendait depuis le référendum d’avril 2017. Son parti n’a cependant pas obtenu la majorité absolue à l’Assemblée.