«Guerre civile ne veut pas dire guerre sectaire en Syrie»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que s’est engagée une bataille décisive à Alep, la seconde ville du pays, entre l’Armée syrienne libre (ASL) et les troupes fidèles à Bachar al-Assad, François Burgat, chercheur au CNRS et à l’Institut français du Proche-Orient (IFPO), longtemps basé à Damas et actuellement à Beyrouth, revient sur la situation en Syrie et les conséquences de cette guerre civile sur la région. Il est notamment l'auteur de L'islamisme en face, paru aux éditions La Découverte