Migrations : le sauvetage maritime en perdition

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

1 commentaire sélectionné par Mediapart

Tous les commentaires

Bonjour

Je n'ai rien à rajouter au professionnel maritime de la mer que vous êtes!!! Sauf que quand même, vous usez d'arguments - plus que recevables, des us et coutumes donc - dans un monde actuel où ces régles ancestrales n'ont plus "valeur d'exemple" et donc ne valent rien dans la société actuelle!!!

Vous respectez le "mariolle" qui le vaut bien encore, humainement parlant, actuellement dans notre République, en applicant des principes ("doxia" diraient les lettrés) qui valaient à un autre temps!!![et au passage, le "mariolle" en question se révèle souvent à mes yeux usés, .. un con ignorant].

Je vous respecte, absolument et totalement dans votre vision  - sauf vos mots sur l'Italie ou l'Espagne, qui n'en peuvent, mais... compte tenu de la législation en vigueur -, mais je crains qu'elle ne soit qu'une preuve supplémentaire de la déroute actuelle d'incompréhension qui sévit en France!!! Vous parlez d'"affect" ancestral là où, s'applique le juridisme  voulu!!! Votre texte est très beau fondamentalement...mais, comme moi dans ce que j'essaie de sauver auprès de mes d'jeunes étudiant(e)s scientifiques, vous êtes à côtés de la "plaque"!!!

Mais lisons donc les réactions , for the time being (à c'theure' où j'écris), des Médiapartistes... ??? !!!

Bien à vous

Chris

bien entendu, qu'en se referant a des regles qui relevent presque de la chevalerie, nous sommes des Dinosaurs, a coté de la plaque. Je vous suis tres bien, quand aux problemes d'un debarquement en Ialie et que ceux-ci    soient voulu... et ca marche, pour preuve ma reaction...

re bonjour

Tout à fait d'accord... Cela marche (vous comme moi), preuve, s'il en était besoin,  que nos anciens avaient bien tiré les "bonnes" conclusions de leur vie réelle vécue.. ... mais que de nos jours, seul compte le virtuel imposé!!!

À mettre en relation avec les régnants  qui ne savent rien de la réalité de la vie biologique et de ses containtes très dures!!!

Bien à vous 

chris

PS  : j'ai beaucoup aimé votre allusion aux chevaliers (et je ne suis pas du tout royaliste) qui, au delà de leur statut, leur imposait un "devoir"!!!

@crabetambour

Moi il me semble que vos règles ne sont pas désuètes, ou alors il faut dire "tu ne tueras pas" c'est vraiment trop has been pour notre modernité moderne!

C'est  devoir ou barbarie.

Et même quand les victimes sont roublardes -comme si la victime devait toujours être "pure" pour être sauvable-, il est bon pour vous-même que vous ne vous abaissiez pas. Sinon quelle vie peut-on espérer dans un monde tellement "réaliste" qu'on pourrait laisser des êtres humains crever en mer, tout ça pour ne pas céder à leur "chantage" et pouvoir dire de soi "on me la fait pas".

En effet. le "on ne me la fait pas" a ses limites. quand il s'agit de sauver des vies humaines l'action prime sur la philosophie. Dans le cas des refugiés c'est toujours en amont que les considerations doivent etres prises. Un Africain né dans un pays sans espoir est en premier lieu une victime, et de se retrouver en perdition sur un esquif est la finalité.  Pour le marin les choses transgressent le simple aspect moral, La mer est un monde hostile et qui que nous soyons, courrons le risque d'avoir a etre repeché un jour. Si par l'evolution des mentalités du a l'individualisation et la course au vanités,  ce monde doit a son tour se transformer en une espece de jungle Darwinienne, nous pouvons  abandonner la notion de conscience et d'humanité et commencer a considerer la planete comme un endroit ou vit une faune, toutes especes confondues . L'apparente desuetude de mes/nos regles s'inscrit dans le cadre de l'evolution recente de nos societés. Cet article audela de son aspect informatif devrait etre un fort signal d'alarme.

Si je me refere aux premieres lignes, il apparait clairement et je le soutiens, que des equipages ont regardés ailleurs, et pas qu'une fois, lorsqu'ils ont eu des embarcations bondées et gesticulantes dans leurs jumelles. Depuis quelques decenies les officiers des cargos ne sont plus recrutés dans les couches eduquées des societés occidentales mais parmis les aigris des pays de l'Est, du Pakistan,Bangladesh et autre Belarus..les plaisanciers ne sont plus des passionnés de la chose "mer" mais des personnages conduisant un objet de stimulation du statut social.. Et a mon humble avis, les emmerdements au port de debarquement ne sont souvent que des justifications hypocrites.

PS. en Mediterranee, vous ne pouvez pas passer plus de 6 heures sans apercevoir un autre navire, c'est d autant plus vrai dans le Canal de Sicile/Malte qui voit passer tout le traffic Moyen Orient-Gibraltar, Suez- Gibraltar et l'inverse. Une des routes maritimes la plus dense du Monde .....

[Océan Indien : la lutte contre la piraterie porte ses fruits mais les pirates sont de plus en plus riches]

http://www.rfi.fr/auteur/ghislaine-dupont

-------------------------------------

La lutte contre la piraterie dans l’océan indien

Mise à jour : 26/05/2011 18:52

L'Union européenne mène depuis fin 2008 une opération militaire, l’opération  Atalante pour contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie et de vols à main armée au large des côtes de la Somalie.

La France y participe avec le déploiement permanent d'au moins une frégate et la participation ponctuelle, en soutien associé, d'un avion de patrouille maritime,Atlantique 2 basé à Djibouti.

La France propose également un soutien logistique à l'opération avec son dispositif prépositionné à Djibouti. Les pays participant à l'opération peuvent s'appuyer sur les infrastructures portuaires et aéroportuaires des FFDJ (Forces françaises à Djibouti).

Au-delà de l’intervention militaire, la lutte contre la piraterie comporte un volet diplomatique et juridique.  Il s’appuie sur les résolutions  1816 et  1838 du conseil de sécurité de l’ONU ainsi que des décisions du Conseil européen permettant de coordonner les actions de lutte contre la piraterie au niveau européen et international. 

 

---------------------------------

Tout est dans la classification des populations en périles ...

Certaines d'entre elles, vont choisir de faire ce que dans nos romans occidentaux , qui ont depuis toujours féliciter les Robins des bois nostalgiques, ces Pirates des Mers, en sont les représentants modernes ( avec réserve bien entendu, il est difficile de trop résumer)

Certaines d'autres vont miser sur le bon coeur de l'esprit chrétien, se reposant sur le symbolisme diffusé depuis millénaire, exprimé dans ce tableau "la senne", le partage du pain ...

Tout est dans la nuance, les ventres creux, n'ont jamais fait remplir les bourses de la City , ou quand ils aborderont les cotes italiennes, ne seront meme en mesure de faire gonfler les bénefs des patrons, grands et petits, étant que l'exploitation de l'homme a trouvé un autre gigantesque chantier, sous les dictatures communistes chinoises et autres pays sans droit ..

 

Tu reves///

ou as tu lu que j'y mettai du rève, une fois encore, on a beau se prétendre de goche, il n'en est pas moins vrai, que ton jugement est à coté de nul part

tu ne m'apprends rien, je vois pas ce que les éoliennes viennent y faire là dedans, sachant que ton propos renifle l'anti écolo de cour d'école !

l'idée de mettre ces deux façons de gérer les crises maritimes, boat people et défense du transport du pétrole et des thoniers, a de quoi poser question !

donc, reprend ton commentaire, t'as rien compris ...

 

Ah Bon ? ....Allez. je reprends mon commentaire...

les "pirates" realisent des Dizaines de millions de benefices, et avec ces dividendes ne font rien de plus que d'acquerir des 4X4 , se bourrer de Cocaine, et acquerrir des Armes......es-ce plus clair ?

de maniere metaphorique j'ai utilisé l'exemple des eoliennes comme exemple parfait de l utilisation d'un capital a des fins durables et ecologiquement compatibles.  N'ai-je toujours rien compris ?

Evitez monsieur les tutoyements abusifs, evitez de sauter sur la susceptible gachette de l'anti ecologisme primaire a la seule lecture du mot Eolienne. De plus mon commentaire n'a aucune connotation politique de "Goche " comme vous l'ecrivez, ou de "droatte".....

 

les "pirates" realisent des Dizaines de millions de benefices, et avec ces dividendes ne font rien de plus que d'acquerir des 4X4 , se bourrer de Cocaine, et acquerrir des Armes......es-ce plus clair ?


Quel est donc le chiffre d'affaire en matière première, charges qui croisent le long des cotes somaliennes, leurs pillages ne représentent que queues de cerises ...

Et qui donc livre ces armes en question, les armureries somaliennes ?

Et qui donc livre les 4x4 ... les PSA somaliens ?

Et qui donc livre la coco , les cocas somaliens ?

votre arrogance simpliste, décrédibilise votre propos ...

Je n'ai jamais écrit que les pirates étaient de mes amis, d'autre part l'état de ce pays Somalie, comme tant d'autres , est une composante résultante de la main mise des empires sur le continent africain ..

mon propos d'origine,  que vous avez classé de rève, ne l'est en rien... Le charles de gaulle contre des barques à peine flottantes, et quand il est connu que l'armada occidentale à laissé coulé de ces boates people pendant les bombardements en Libye ...

les tutoyements abusifs,


ben dis donc , vous etes un sacré tutu vous ...

Je ne rève pas moi ...

Tout est dans la nuance, les ventres creux, n'ont jamais fait remplir les bourses de la City , ou quand ils aborderont les cotes italiennes, ne seront meme en mesure de faire gonfler les bénefs des patrons, grands et petits, étant que l'exploitation de l'homme a trouvé un autre gigantesque chantier, sous les dictatures communistes chinoises et autres pays sans droit ..

Excusez ma confusion et  mon insistance... mais, ou ai-je ecris que Mr Patrig  K.  revait ?

.....Europe pour staffer les dits dispensaires.... Tu reves....

Juré promit, je n'ai rien traffiqué , ni piraté ... ;0)

 

J'ai bien ecris;  " tu reves Crabetambour " non ? 

tu t'écrais à toi tout seul donc ? .... 

Dans ce cas, la syntaxe ou tournure et de mon avis ...

" je rève  Crabetambour * " ....de plus la mise à la ligne,  là il n'y aurait pas eu de confusion ..., par ailleurs, mm cette formulation, est une façon de renvoyer ce verbe vers l'autre (ma pomme), quoiqu'on en dise ...

De fait ton * avatar est dans ce cas facultatif ...

Sur l'ensemble, nous avons à peu de choses près la mm idée ...

faut relativer..

 

In Fine.. tout vient de là.. Notre société, propose des modeles, des criteres, qui sont deja difficilement applicables et surtout discutables sur son  propre sol. Justice, liberté, innovation, "consommation et croissance". ces quelques references sont prises a la lettre par les candidats a l'exil de l'autre rive. La corruption, et sa culture , qu'elle soit par le detournement ou prise au pied de la lettre, ne serais-ce que  pour l'acces a un bout de pain est le  premier moteur , la premiere force, qui pousse tant de gens au depart. Mettez ces deux facteurs dans un shaker, secouez bien, le coctail qui en sortira, ce sont 150 personnes entassées sur une barcasse de 15 metres, quelque part au sud de la Sicile.

13 448 morts en mer documentés entre 1988 et mai 2012

http://www.gisti.org/spip.php?article2805

...et toute les 5 secondes un enfant meurt de faim CRIMES CONTRE L'HUMANITE...silence...silence...

http://www.bastamag.net/article1995.html

et :

La loi des gredins

http://www.monde-diplomatique.fr/2012/08/HALIMI/48026

Très bon article !

Mercredi 18 Juillet l'émission RESF sur FPP était consacrée à Boats4Peopleen direct par télephone de Lampedusa, avec Violaine Carrère (Migreurop, et Boats4People),, citée dans cette article,  Samira Gazzaz (avocate au barreau de Bruxelles), et Nathalie Loubeyre(documentariste).

Pour l'écouter, on retrouvera le lien ici

http://blogs.mediapart.fr/blog/yves-hazemann/200712/resf-sur-fpp-mercredi-18-juillet-boats4people-en-direct-de-lampedusa

ou là

http://www.educationsansfrontieres.org/article43870.html

yves hazemann

Excellente enquête - Il nous faut imaginer les conditions en mer avant que ces lois élémentaires ne soient établies.  Bien sûr les pêcheurs ont traditionnellement pratiqué le secours en mer. Mais les autres ? les bâtiments de guerre, les yachts, les pétroliers... la sauvagerie de la piraterie...

Le rôle de cette organisation est crucial mais on aurait pensé que nos Nations Unies et autres bienfaiteurs organisés de l'humanité auraient pu déjà éclaircir les lois et assigner les responsabilités de tous les pays...

merci Médiapart d avoir supprimé mon petit commentaire si un autre commentaire sera supprimé je me désabonne immédiatement

je m oppose farouchement à ce genre de comportement 


?? Etes-vous sûre de ne pas l'avoir posté sur un autre article ? Abonnée depuis plus d'un an, j'ai le souvenir de n'avoir vu qu'un cas (ou deux ?) de commentaire censuré.

1360 commentaires !!!

Claudia ... un bugg /1360 ... 0.000735294 heu

mais peut etre que c'était le commentaire du siècle ?  ;0))

pour relativiser

  • Nouveau
  • 29/07/2012 15:51
  • Par

Des centaines de morts inutiles, injustes, cruelles, mais à rapprocher des morts d'enfant dans leur case ou bidonville, injustes , cruelles aussi ; c'est une excellente chose que certains essaient de faire avancer les règlements et évoluer les comportements, mais ne faudrait-il pas aussi que les pays d'origine soient pénalisés pour mauvaise surveillance de leurs frontières maritimes ? On pourrait estimer qu'ils ont manqué à leur devoir de protection de leurs ressortissants (tous ces "boat people" ne sont pas traqués par l'armée ou la police de leur pays).

maintenant... que les gouvernements des pays d'origine soient les vassaux de nos gouvernements a nous, est une evidence bien sur, que les gouvernements des pays d'origine soient rackettés par le FMI , se comprend aussi. Que les gouvernements des pays d'origine soient sous la coupe de Goldman Sacks s'entend bien evidement....

sans oublier ces fondamentalistes religieux qui pourrissent leur pays.

 

A cet excellent article, qui prouve que dans la majorité des cas toute aide, tout secours  aux émigrés entraine des sanctions négatives, j'ajoute quant à moi que la principale raison qui jette ses "voyageurs"à la mer est dans la majorité des cas le chômage.Vous savez que pour l'obtention d'un visa,il est demandé une fiche de paix,une attestation de travail.Tous les jeunes chômeurs du sud de la méditerranée se font une idée le l'occident pourvoyeur d'emploi et de la liberté en sus.Je pense que la liberté de voyager est la  solution entre autre et que c'est l'absence de liberté qui entraine les pays à la confection de lois scélérates,empêche souvent le marin à aller au secours des personnes en danger.L'aide c'est bien, le visa c'est mieux.

Et de vivre au pays dans le confort, l'harmonie sociale, la securité d'emploi, la justice et la paix. c'est encore mieux.....

         A  crabetambour  C'est où "au pays ....de la justice et de la paix" ?

Voyager est à ma connaissance un droit, êtes-vous pour ou contre ce droit international ?

Au pays ?  Le bassin Lorrain par exemple ou tous les jeunes sont obligés d'emigrer au Luxembourg pour travailler. Au Pays ? le sud de l'Alsace ou, a cause du chomage les jeunes vont en Suisse pour travailler. L'Irlande ou les diplomés etaient obligés d'aller travailler a Londres.....

Quand au droit de voyager, ce n'est pas un droit, c'est une fonction de tout etre vivant, que l'on fasse 10 metres ou 1000 kilometres, sa restriction est injustifiée

Et c'est cette restriction qui pose problème .

"Question subsidiaire : pourquoi ces candidats à l'exil et à la mer fuient-ils leur pays?

Et là, il y a ENORMEMENT à dire..."

S'il en meurt un ou plusieurs en route, ni vu ni connu, ces populations qui dérivent apitoient, gênent puisqu'on ne sait qu'en faire. Une terrifiante image de la déshumanisation. Un génocide qui ne dit pas son nom.

Depuis le temps qu'on entend parler de ces navires pleins de fuyards sur les océans ! C'est exactement comme les guerres qui sévissent, nous sommes informés de différentes façons tout en sachant qu'avec les récessions actuelles rien ne sera tenté pour en diminuer le nombre. En résumé, ces situations se réduisent au bon vouloir des parties en présence. Elle passent pour n'être la faute de personne. L'un des sinistres aléas de la mondialisation !

Puisse un magnat de la finance vous entendre et convaincre les autorités européennes Innocent, Crabetambour !

  • Nouveau
  • 29/07/2012 18:33
  • Par

de ce dernier article je retiens surtout l'absence de sanction à l'égard  des états  signataires de conventions internationales créatrices d'un "droit des gens " favorable à leur liberté de circuler , privilégiant leur droit interne répressif au détriment de l'application de ces conventions.Il semble aussi, notamment dans le cas italien , qu'on retrouve la divergence police-justice ou autorités poursuivantes- autorités statuant en droit sur le comportement des marins dans  ces cas de détresse, les premiers plus enclins à privilégier la notion de complicité à l'immigration illégale en bande , les seconds à l'obligation de porter secours à personnes en danger.

Sur ce sujet, voir le magnifique film d'Emmanuele Crialese "Terra Ferma".  Résistance à la loi si elle est scélérate et bonjour à tous !

Je vis sur un bateau, un type, un enfant a soif...rien à foutre des lois !

Il y a les boat people et aussi cette autre aberration que personne ne veut voir, pas même ceux, surtout pas ceux aptes à récompenser les réalisateurs de cinéma osant les dévoiler !

Vol Spécial, le film sur l'immigration qui dérange la Suisse...Fernand Melgar revient à Locarno avec un documentaire sur les renvois forcés d’étrangers en situation irrégulière. - swissinfo

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Pas de sensiblerie:  C'est la guerre. Sommations puis tir réel.

Et parlementer, serait-ce devenu un gros mot à l'heure actuelle ?

  • Nouveau
  • 30/07/2012 01:30
  • Par

Il semblerait que mon commentaire axé sur l'interprétation des textes déclenche l'ire de certains qui n'y voient qu'une apologie du légalisme.C'est mal me connaître J'ai rédigé un certain nombre de commentaires soutenant le droit à l'insurrection . Bien entendu que face à une législation scélérate il y a un droit à la désobéissance civile .Mais lorsqu'il existe à la fois des textes liberticides et des textes protecteurs des libertés,mieux vaut, plutôt que de "s'en foutre", réclamer l'application des conventions internationales  qui encouragent  à porter secours que l'éxécution des lois qui sanctionnent pénalement ce même secours.Facile de dire, à partir de son ordi, moi je porte secours sans faire de calcul, peut importe la loi et ses conséquences , j'aurai fait ce que j'estime mon devoir.Les marins professionnels de ces côtes, confrontés en permanence au problème, méritent des lois qui les protègent et non qui les menacent.

@ Mboto : "Les marins professionnels de ces côtes, confrontés en permanence au problème, méritent des lois qui les protègent et non qui les menacent".

C'est là qu'on réalise à quel point sont à présent déformées les missions des intervenants !

  • Nouveau
  • 30/07/2012 05:54
  • Par
Merci pour cet article. Je n'avais absolument pas conscience que certains pecheurs avaient ete poursuivis par les autorites italiennes pour avoir aide des migrants a rentrer sur le territoir. Incroyable. Quel cynisme. L'etre humain etant ce qu'il est, on peut donc comprendre que certains pecheurs hesitent a mettre leur entreprise en peril et evitent les embarcations susceptibles de leur causer des problemes innombrables. Ce qui est par contre innacceptables c'est le comportement des administrations et des autorites competentes. Maintenant que Berlusconi est parti, peut etre les choses s,ameliorent elles?

L'article - par ailleurs intéressant - laisse de côté le problème du trafic d'êtres humains, qui serait surmultiplié si on transformait les ports d'Europe du Sud en ClubMed attendant avec impatience l'arrivée de nos amis d'Afrique. C'est toujours la thématique gentils noirs contre méchants blancs. D'où à mon avis les cas d'injustices relevés en Italie, le système judiciaire local (voir par exemple médiatisé également uniquement dans la presse gauchiste le jugement dans l'affaire de la manifestation des altermondialistes en 2001, rendu seulement cette année).

 

Je ne vois pas du tout de thème gentil-méchant dans cet article, seulement une question cruciale qui concerne notre humanité à tous.

 

L'aspect du trafic d'êtres humains dans ce flux migratoire particulier doit être analysé dans le contexte plus large du trafic d'êtres humains global. Et dans ce cas précis, il me semble qu'au contraire, les profiteurs de la misère humaine verraient leur opportunité économique réduite par un meilleuir encadrement des migrations.

Quant à transformer les ports d'Europe du Sud en club med c'est là une caricature gratuite !...Sourire

 

 

Et vous encadrez comment ? Bon sinon je m'excuse que la dernière phrase de mon commentaire plus haut soit incompréhensible, je ne peux plus la corriger. Je voulais pointer le problème plus général de la lenteur apparente de la justice italienne.

Encadrer comme il est suggéré dans cette série d'articles, par l'humanisation de l'accueil et la normalisation de l'obtention des visas

-personnellement, j'irai plus loin en préconisant la suppression des visas, car il me semble que c'est le coût de l'opération qui fait que le migrant va insister pour récupérer ou rembourser la mise initiale, tandis qu'un petit voyage sans pression aurait peut-être montré que la triste réalité ne correspond pas au dépliant publicitaire - Mais je ne m'attends pas à avoir beaucoup de monde d'accord...Sourire

 

En fait, c'est du bon sens économique, car le comportement actuel revient à une spirale des coûts autant humains que financiers. Reprendre les choses à la base, c'est déjà refuser cette escalade incontrôlée.

 

@mhjozoux

Merci de vos commentaires n'allant pas dans le sens du bon sens qui préconise une Europe qui, après avoir pillé l'Afrique, érigerait des miradors pour s'en protéger.

On se fatigue de tant d'abjections "réalistes".

Le réalisme, évidemment, c'est permettre aux pays africains de devenir des pays vivables, où même si l'on est pauvre on peut espérer un avenir meilleur pour soi et ses enfants. Et cette réalité est possible à organiser, loin de la doxa libérale, en annulant les dettes et en réorganisant des services publics non corrompus avec l'argent.  Sinon, aucun mur ne résistera au réel de la pression migratoire.

Eriger des murs est un fantasme de petit enfant effrayé qui voudrait se cacher dans un placard, une utopie délirante, pas un projet politique à long terme.

Eriger des murs, Berlin, Palestine, Texas -- c'est toujours un aveu d'impuissance et d'échec, un comportement mortifaire, un peu comme aux époques où l'on s'enfermait, avec à l'intérieur le virus de la peste....

Plus prosaïquement je me demande si la décision française de 1986 d'instaurer des visas pour presque tous les pays du monde n'a pas abouti à une situation négative irréversible. Je pense notamment aux demandeurs les plus nombreux, les Algériens, qui jusqu'en 1986 allaient et venaient librement entre France et Algérie.

La décision française, non présentée comme provisoire bien que liée à des attentats ponctuels, a "fixé" des gens sur le territoire français et transformé l'Algérie paradisiaque dans les fantasmes d'Edwy Plenel en prison géante pour beaucoup (malgré l'énorme nombre de visas que l'on donne, les visas politiques de masse quand il y a une révolte pour aider le régime à la contenir, etc).

Mais comment faire marche arrière efficacement ? Qui ferait confiance à la France pour garantir qu'on ne remettrait pas de visa et qu'il n'y a donc pas d'intérêt à s'installer pour de bon en France ? C'est exactement le même problème qu'en fiscalité où les règles changent trop souvent pour que quiconque puisse faire durablement confiance.

"Le réalisme, évidemment, c'est permettre aux pays africains de devenir des pays vivables, où même si l'on est pauvre on peut espérer un avenir meilleur pour soi et ses enfants. Et cette réalité est possible à organiser, loin de la doxa libérale, en annulant les dettes et en réorganisant des services publics non corrompus avec l'argent.  Sinon, aucun mur ne résistera au réel de la pression migratoire".

D'accord avec vous. Sinon on pourra toujours gloser, rien n'avancera.

Le colonialisme est assez mal vu des classes dirigeantes de ces pays et des islamistes. Effectivement il reste du monde hors de ces deux catégories.

Tout change ! Les cartes de "résidents permanents" aux Etats-Unis ont été reprises et remplacées par des cartes valables 10 ans....

L'exigence de visa pour les Algériens est une honte particulière pour la France. Je répète qu'un accès libre au pays est plus efficace pour faire réfléchir à la notion de s'installer ailleurs !... Cela marche d'ailleurs partout - je connais quelques Chinois, Indiens,  et Turcs qui ont décliné de prolonger des offres de travail aux Etats-Unis après y avoir "goûté" un certain temps, pour ne rien dire de nombreux Allemands, Danois, Italiens ou Français !

 

 

Une info rapportée par la presse algérienne d'aujourd'hui : "Sur les 1 600 demandes de visa déposées par les Algériens, seulement 175 ont été acceptées par les services consulaires du royaume de Belgique en Algérie au cours de l’année 2011, soit un taux de 11% seulement."

D'abord, il y a une raison sociale : les désespérés qui prennent la mer se destinent, au mieux, à grossir les rangs du prolétariat ou du sous-prolétariat. Ils n'offrent aucun intérêt du point de vue du libéralisme d'autant que la prétendue crise conduit ce libéralisme à gonfler les chiffres du chômage.

Ensuite, ne nous voilons pas la face : en Europe, dans un contexte de montée des nationalismes et de l'extrême-droite, le racisme d'Etat et le racisme populaire font que le sort des migrants laisse une large opinion publique indifférente.

Allons plus loin : les anciennes puissances coloniales néocoloniales sont dans le déni : la colonisation nous parvient dans une version édulcorée. On nie les apports de cette époque où les pays d'Afrique étaient totalement spoliés. Personne n'a conscience que nos peuples se sont enrichis sur ceux de ce continent.

Racisme, chômage, déni de l'Histoire coloniale, tous les ingrédients sont là pour obtenir ce qui se passe : des gens, par milliers, meurent en mer.

 

PS : je me souviens des boat people qui fuyaient le communisme au lendemain de la défaite des USA au Vietnam. Les media braquaient les caméras sur ces fuyards en profitant de dénigrer, ça va de soi, le communisme.

Que fuyaient-ils, ces fuyards? Le communisme ou la peur d'avoir à rendre des comptes quant à leurs relations avec l'occupant étranger et ennemi?

Quoi qu'il en soit, boat people d'hier ou d'aujourd'hui, c'est pareil. Les uns étaient utiles en tant que boat people, les autres non.

Et c'est ainsi qu'on pontifie sur la DEMOCRATIE...

Comment ne pas penser aux Britaniques, colonisateurs de la Palestine et qui ont fait fuir les Exodus !...

Aucune horreur ne fait changer les choses ! depuis que le monde et monde....

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Cet article s'inscrit dans une série sur La Méditerranée, cimetière migratoire, réalisée en parallèle au projet associatif Boats4People.