« Nous n'avons rien essayé d’autre que la force », dénonce une ONG de soldats israéliens

Par

Fondateur de l’ONG israélienne Breaking the silence, Yehuda Shaul explique pourquoi les racines de l’offensive actuelle contre Gaza, dont sont d’abord victimes les civils palestiniens, sont à chercher dans la théorie du « minimum risque ». 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial en Israël. Fondateur de l’ONG israélienne Breaking the silence, une organisation de soldats vétérans ou en activité réunis pour témoigner de leur expérience au sein de l'armée israélienne, Yehuda Shaul explique dans un entretien à Mediapart pourquoi les racines de l’offensive actuelle contre Gaza, dont sont d’abord victimes les civils palestiniens, sont à chercher dans la théorie du « minimum risque » pour les soldats israéliens, mise en pratique au cours de l’opération « Plomb durci », en 2008/2009.