Le président équatorien dit n'avoir jamais soutenu WikiLeaks

Par
Le président équatorien Lenin Moreno, en visite vendredi à Madrid, a déclaré qu'il n'avait jamais été favorable aux activités du site WikiLeaks, dont le fondateur Julian Assange est réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

MADRID (Reuters) - Le président équatorien Lenin Moreno, en visite vendredi à Madrid, a déclaré qu'il n'avait jamais été favorable aux activités du site WikiLeaks, dont le fondateur Julian Assange est réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres.

Le 15 juillet, le Sunday Times affirmait que l'Equateur et la Grande-Bretagne étaient en discussion pour tenter de mettre un terme au séjour d'Assange à l'ambassade.

A Madrid, Lenin Moreno a déclaré que cette affaire devait être réglée de manière correcte et par le dialogue mais n'a laissé paraître aucune sympathie pour les activités d'Assange, auxquelles, a-t-il dit, il n'a "jamais été favorable".

La justice britannique a maintenu en février dernier le mandat d'arrêt émis contre le fondateur de WikiLeaks.

Julian Assange s'est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres en juin 2012 pour ne pas avoir à être envoyé en Suède où il était accusé de viol. Ce dossier de viol a été clos en mai 2017 mais un mandat d'arrêt britannique est toujours en vigueur pour non-respect de ses engagements en matière de liberté conditionnelle.

Julian Assange craint que les Etats-Unis ne demandent son extradition en raison de la publication par WikiLeaks de documents confidentiels de l'administration américaine.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale