L'Onu accuse l'état-major birman de génocide

Par
Les experts mandatés par les Nations unies pour enquêter sur la répression à l'encontre de la minorité Rohingya ont recommandé lundi la mise à l'écart du commandant en chef de l'armée birmane qu'ils accusent de génocide.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

GENEVE (Reuters) - Les experts mandatés par les Nations unies pour enquêter sur la répression à l'encontre de la minorité Rohingya ont recommandé lundi la mise à l'écart du commandant en chef de l'armée birmane qu'ils accusent de génocide.