Les dérives de l’aide française au développement

Par et Anthony Fouchard (Disclose)
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Oui, bravo et continuez comme ça !

Par contre, j'ai une petite critique : la place dans un classement n'apporte pas d'information.

Mettons que je passe un concours et qu'à une épreuve je sois noté sur 20.

Mettons que l'ensemble des résultats des candidat.e.s se situent entre 16 et 19.

Malheur à moi : je me retrouve en 117e position avec 16,5/20.

Peut-on dire que mon évaluation est mauvaise pour autant ?

ceux qui réduisent petit à petit les chances de survie des prochaines générations, noires ou blanches.

Seul compte les chances de survie de cette caste, ceux qui comptent pour rien ne comptent pas, en fait, ils ne comptent que tant qu'ils sont rentables.

P.S. : connexe à l'article, dans la situation actuelle qui "perturbe" tant le monde, ces gens-là ne perdent également jamais l'occasion de faire un peu de business sur le compte des africains. L'UE a commandé pratiquement 3 doses de vaccins par habitants ! Ce qui parait pour le moins étrange. Mais une partie de ces commandes, qui ont été livrées puisque les "produits" ne sont ni remboursés, ni échangés, était destinée à covax et donc, à l'Afrique ... Qui a vu arriver quelques doses et ... c'est tout. Notons en passant que dès les commandes, qui pouvaient ignorer que des produits nécessitant une logistique extrêmement compliquée et exigeante étaient totalement inadaptés à un usage sur le continent africain ? Solidarité bien ordonnée commence par soi-même, si l'on rajoute que pour les élites mondiales et pour reprendre une phrase que l'on prête au général Sheridan, un bon africain est un africain mort, qui ne risque pas de migrer pour échapper à la misère.

Je découvre ce Gael Géraud. Quel scandale ! Merci pour cette information que je partage dès maintenant. 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Le lien mène à une erreur404

Corrigé, merci

J'allais écrire à propos de Bolloré, mais vous l'avez bien nommé !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Vous avez tellement raison … tous solidaires … nous avons le pouvoir de faire … manque l’union … on va finir par y arriver quand même quand ça va grignoter davantage …

Non, la COFACE est un système d'assurances du commerce extérieur quels que soient les clients, aidés ou pas aidés (comme la Finlande... qui va faire payer des pénalités pour retard de livraison de l'EPR).

Ce n'est pas de l'aide publique au développement ou APD.

Merci. Je dépublie mon commentaire.

Tous vos commentaires démontrent une seule habitude … nous savons mais nous ne resisterons pas pour que les choses changent !!! Nous n’avons pas encore assez faim !!!

Oh la la Vivement que les Aides soient aussi classées Secret des Affaires .. Et pas qu'au Gabon  !

undecided  (it's a joke Guy )

Pour certains Médiapart c'est BFM

Vous pouvez aussi vous informer avec le Monde Diplomatique , cousin de MDP !

Merci aussi. Un choc.

Merci pour vos articles

Mais mais mais il ne faut pas oublier que dans l'ombre, en coulisses, des ONG (dans lesquelles travaillent des Français) œuvrent dans un seul but : permettre aux peuples africains de dépasser les manœuvres politiques absurdes et désastreuses pour réussir à gagner leur autonomie.

Un jour, quelqu'un a dit : "Quand la Chine s'éveillera..." et cela n'a pas mis beaucoup de temps puisque la Chine a imité le modèle américain. "Quand l'Afrique s'éveillera", cela prendra sans doute plus de temps mais la face du monde aura changé et ce sera un bienfait pour tous les peuples.

Bolloré et Cie ne seront plus là évidemment; ils et elles se seront reconverti-e-s ailleurs.

Dans le ramassage des ordures par exemple, ou le recyclage des déchets. On manque beaucoup de personnel dans ces domaines.

Des amis proches ont travaillés dans des ONG connues. Ils m'ont raconté les dérives internes de ces organisations? Ils ont quittés depuis leur service mais se refusent toujours à faire le moindre don que ce soit à ces structures. 
La logique OMG versus Gouvernement est trop simpliste. 
Dans chaque cas ce sont des individus qui font tourner la machine, et il n'existe pas actuellement de solution pour éviter de faire rentrer une pomme pourrie dans une corbeille de fruits. Si quelqu'un en connait, l'information va intéresser bien du monde

Tout comme l'URSS, la RPC portait en elle dès son avènement, les germes de ses dérives,  un système autoritaire basé sur le capitalisme d'état.  

  • Nouveau
  • 27/09/2021 21:40
  • Par

Toujours "l'entre-soi"... on pourra toujours changer de pantin-Président, les hommes de l'ombre seront les mêmes à tirer les ficelles...

Pas très fouillée comme enquête.. léger 

Trés léger même. Par exemple, l'ancêtre de l'AFD c'est la caisse française des colonies, chargée du financement des colonies, devenue au moment des indépendances Caisse française de développement CFD, enfin AFD. Rien à voir avec la Resistance, c'est une émanation du Ministére du Budget. C'est un travail baclé, par des journalistes ignorants: il y aurait beaucoup plus à dire sue l'AFD.

... et bien, dites nous (puisque vous savez qu'il y aurait beaucoup plus à dire sur l'AFD) !

Nous sommes transis d'impatience. 

Je ne comprend pas comment on peut envoyer de l'aide ou investir à l'étranger si on est même pas sûr de savoir ce qui sera fait de cette argent. Les organismes Africains auquel on donne de l'argent ne devraient pas pouvoir se permettre des magouilles aussi méprisable et manquer de transparence sans qu'il soit engagé de sanctions à leur encontre. On devrait pouvoir contrôler ce qui est fait et demander des comptes aux organismes qui reçoivent les financements pour arrêter de grossir le porte-feuille des dirigeants corrompus!

Super ! Et c’etait sous-titré en français

cependant je n’ai rien appris de nouveau: l’association « Survie » notamment les bouquins et conférences de feu FX  Vershave font le travail depuis longtemps d’informer, d’enquêter, de publier sur les détournements, spoliations,  crimes, enjeux, de cette relation prédatrice . Survie. Org

Ayant trainé mes guêtres en Afrique, je suis tout à fait d'accord avec vous.

Pour un projet dans le Pacifique, il y a des années, l'AFD nous avait répondu qu'ils ne participaient que pour des demandes de plus de 200 000 euros.

pour paraphraser Karl Smith disant que la politique est la continuation de la guerre en temps de paix,  l'exploitation productiviste que subit l'Afrique est la continuation de la colonisation française  pour le commerce?

 " L'économie " est de la guerre en continue

Visible et/ou souterraine

DCG

Définition ;

' économie' : prédation.

Pour ne pas encombrer le fil, je vous ai envoyé un MP au sujet du projet dont vous parlez.

Cordialement,

Merci infiniment. Mon amie vous écrira pour vous expliquer son projet. D’ailleurs en ce moment elle a lancé un crowdfunding

Article éclairant, merci.

La franceafrique, république bananière, pourrie jusqu'à l'os, objet du financement de partis politiques ou détournements d'argent au seul profit de l'oligarchie des copains, avec l'argent du contribuable, tout cela sous couvert du secret bancaire bien sûr, LAMENTABLE.

Et évidemment rien ne bouge depuis des décennies, tout cela est très triste.

Si après cela, nous n'obtenons pas notre diplôme d'hypocrisies consommées....c'est à ne rien y comprendre !

Rassurez-vous !, Le Tycoon Bolloré considère que l'on peut encore mieux faire !

Il compte énormément sur le petit zemmour !, le raciste fondamental !, pour emporter l'Affaire ! 

Sur une moins grande échelle, les "petits projets de développement " ne sont pas plus à l'abri des critiques, par exemple parce que des partenaires locaux sont leurs relais obligés : corruption, favoritisme, clientélisme par ex.. 

L'opacité, y compris au niveau de l'État, est probablement une des pires gangrènes de notre "démocratie"! Ne pourrait-on  pas tout simplement ordonner des audits sur certaines lois pour en mesurer les conséquences réelles de leur application ? Là, je commencerais par un audit du SECRET BANCAIRE ! A quoi cela sert en réalité,  à  qui ça profite, l'intérêt du plus grand nombre y retrouve-t-il son compte...?

Bravo à Discloser et merci à Mediapart de donner la visibilité méritée à cet article . 

Ces noirs et ces arabes, on préfère les bombarder, ça rapporte beaucoup plus !

L'occident est un terroriste très efficace.

C'est pour celà qu'on les appellent les néocolonialistes ! Au lieu de la mitraillette le dollar , l'euro ou le pund , le rouble ou le Yuan ! il faut dire que les autres se sont mis aussi ! Tous se valent !

  • Nouveau
  • 28/09/2021 10:29
  • Par

BAH cela vous étonne c'est le principe même de la Françafrique faire croire que l'on aide alors que ce n'est pas le cas , sans la françafrique et ses affres ce pays ne serait plus rien, les africains savent depuis longtemps que l'argent retourne dans les banques françaises ou suisse .

Pas de l'aide ils le savent depuis longtemps!

« Donner » permet de soigner l’image à court terme. Ce qu’il advient du don ou de son efficacité ne fait pas partie des préoccupations du moment. Ce qui compte c’est de montrer qu’on « donne la pièce » à la satisfaction générale. La dernière de notre spécialiste en communication :

don-de-vaccin

La Croix, symbole, de la naïveté de notre civilisation judéo-chrétienne ne manque pas une occasion de ne pas se poser la question: qu'est-il advenu de Sars-cov-2?    

"donner la pièce " une pièce qui coûte sur notre dette (puisque sans le sou dans les caisses en réalité nous ne faisons qu'emprunter toutes nos dépenses covid ) au minimum (si on compte avec  le prix du vaccin le plus bas à 2euros l’unité ) 240 millions d'euros ..à rembourser à nos créanciers ensuite ..

si une pièce pour vous est à 240 millions d'euros c'est combien quand vous donnez un billet??

Quand on fait de la com, l'important c'est le geste. En plus, quand cela "ne coûte pas grand chose", c'est tout bénef pour celui qui le fait. 

  • Nouveau
  • 28/09/2021 14:45
  • Par

SVP la France n'aide pas l'Afrique! Elle aide son Afrique francophone de la françafrique son pré carré , l'Afrique c'est un continent de 54 pays dont la majorité des pays n'ont pas et ne veulent pas de relations avec la France les ex colonies anglaises, lusophones, L'Afrique du sud comme celle de l'est !

Assez de présenter la France sous cet angle, il faut éduquer les français et leur rappeler que c'est un continent et que beaucoup de pays ne veulent pas entendre parler de la France et se politique néocoloniale et on sait que l'AFD est le bras avancé de la Françafrique depuis De Gaulle et ses services de surveillance, comprenez que les peuples des ex colonies ne veulent plus de la France et de ses intérêts comme celle de ses entreprises qui souvent surfacture et renter l'argent ici en France !

L'AFRIQUE c'est un continent pas un pays!

Je n'ai pas le courage de lire tout.

C'est bien d'appeler à la transparence des comptes, partout et toujours, ce qui me semble être une condition irremplaçable de la démocratie.

Je suppose que dans 20 ans vous appellerez encore à la transparence ?

Mais si la transparence était totale, est-ce que ça ne mettrait pas au chômage les grrands enquêteurs ? Avez-vous songé à vous recycler quand vous aurez obtenu satisfaction ou bien pensez-vous confortablement que vous échouerez toujours dans cette revendication ?

cet article aurait été bienvenu en novembre dernier lors du sommet des banques publiques de développement ...A cette occasion nous avons publié sur le site d'Attac France une note très détaillée :

https://france.attac.org/nos-publications/notes-et-rapports/article/note-sommet-des-banques-de-developpement-mais-quel-developpement-et-le

On note entre autres choses :

" On pourrait penser que, s’agissant de banques publiques, elles ne sont financées que par de l’argent public, et in fine, par l’argent des citoyens (impôts, épargne, ....). En réalité, c’est de moins en moins le cas, par exemple en ce qui concerne l’AFD :
« La part de l’activité de l’AFD consacrée aux dons ou subventions (environ 15 % du total) est issue de l’État et d’autres bailleurs, comme l’Union européenne, et provient directement ou indirectement du contribuable français. Cet argent est confié à l’AFD qui a la responsabilité de le répartir sur des projets à forts impacts social et environnemental. » [3]

Mais l’AFD, bien qu’étant un établissement public, ne bénéficie d’aucune subvention de fonctionnement de l’État. Elle s’autofinance en grande partie grâce à son activité de prêts (85% des financements engagés). Cet argent est exclusivement emprunté sur les marchés financiers, aux conditions avantageuses auxquelles emprunte l’État français, et ne sollicite pas le contribuable. (source site AFD)
Une partie des intérêts générés par ces prêts finance ses frais de fonctionnement et elle dégage un résultat net : en 2018, cette somme était de 145 millions d’euros dont 29 ont été reversés à l’État.

En résumé, l’AFD contribue à la dette des pays du Sud, son fonctionnement est financé en majeure partie par les intérêts de ces dettes....et elle en retire même un petit bénéfice !"

Fantastique non ? On prête aux états qui s'endettent et dans la plus part des cas pour faire travailler des entreprises françaises.

Je vous laisse lire la note dans son ensemble, on y cite toutes nos sources, ce qui n'est pas le cas dans l'article ...On y parle de Bolloré, d'Eiffage, de Proparco la banque privée du groupe AFD qui prête aux multinationales, etc ...

Marie Paule M Militante à Attac France .

Merci Marie-Paule pour votre commentaire!

Les auteurs de l'article pourront progresser dans leurs investigations...

Il manque le projet de l'AFD d'acheter pour près d'un milliard d'euros un nouveau siège dans le futur immeuble de la gare d'Austerlitz à Paris. Malgré de très fortes réserves du Sénat et le scandale écologique que constitue le projet immobilier, le soutien d'Emmanuel Macron semble total. Il serait temps de faire le lien entre toutes les dimensions de la politique menée par l'AFD.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cette enquête a été menée en collaboration avec Disclose, média d’investigation à but non lucratif. Elle est le fruit de six mois de travail en France et en RDC, sur des données publiques, des documents internes ainsi qu’environ 70 entretiens avec des chercheurs, des employés de l’Agence française de développement, des bénéficiaires de projets de l’AFD et des travailleurs humanitaires.

La direction de l’AFD nous a accordé un entretien téléphonique le 16 septembre (avec le directeur général adjoint de l’agence, Bertrand Walckenaer), puis a répondu à des questions complémentaires adressées par écrit le 27 septembre.

Emmanuel Freudenthal, Yann Guégan et Alexiane Lerouge ont contribué à cet article.