Au Sahara occidental, la reprise de la guerre galvanise un peuple à cran

Par Arnaud Marin

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Région de Mahbes (Sahara occidental), Tindouf (Algérie).– La première fois qu’elle a rencontré des Sahraouis, Claude Mangin a écarquillé les yeux : « Ah bon, vous êtes un peuple ? » C’était en 1989, pour le CCFD, le Comité catholique contre la faim et pour le développement. « Comme tout le monde », elle n’imaginait pas des tribus nomades rivales parvenir à une « unité nationale » et à proclamer dans les sables une République arabe sahraouie démocratique (RASD).