Dimitris Skleparis: «Suspendre la Grèce de l'espace Schengen ne résoudra rien»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En novembre dernier, la Commission européenne a envoyé secrètement des experts sur les îles grecques pour observer la surveillance des frontières et l'enregistrement des migrants par les autorités grecques. Cette évaluation, révélée ce mercredi 27 janvier à Bruxelles, est désormais soumise aux gouvernements des autres États membres. Si elle est adoptée, à la majorité qualifiée, des recommandations seront envoyées à Athènes. Le gouvernement Tsipras aura alors trois mois pour les mettre en œuvre ; dans le cas contraire, la procédure de suspension de l'espace Schengen pourra être enclenchée.