Attaque contre un camp militaire au Mali, au moins 14 morts

Par

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a déclaré samedi que la population ne se laisserait pas effrayer par les "attaques barbares", après la mort d'au moins 14 soldats lors de l'attaque de leur camp dans le centre du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BAMAKO (Reuters) - Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, a déclaré samedi que la population ne se laisserait pas effrayer par les "attaques barbares", après la mort d'au moins 14 soldats lors de l'attaque de leur camp dans le centre du pays.