Défense européenne : la France y croit, le reste de l’UE bien moins

Le livre blanc sur la défense et la sécurité de l’UE a été adopté le 24 mars. Si de nombreuses voix françaises s’en félicitent, des problèmes de fond demeurent : un processus d’adoption peu démocratique, des mesures pas à la hauteur des enjeux, et un texte qui contente surtout les industriels.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Son adoption est passée relativement inaperçue en France. Il restait sans doute peu de place, dans un espace médiatique doublement occupé par la guerre en Ukraine et l’élection présidentielle à venir, pour un âpre document européen de 47 pages.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal