L'acte de naissance d'Obama ou les élucubrations de la «droite paranoïaque»

Par
En rendant public un document afin de valider les origines américaines du président, la Maison Blanche s'efforce de s'extirper des filets d'une droite de plus en plus extrémiste et de moins en moins intéressée par la bonne gouvernance du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est, en quelque sorte, une victoire de la rumeur et des théories de la conspiration. Mercredi 27 avril, la Maison Blanche a rendu public l'acte de naissance intégral de Barack Obama, en réponse aux demandes répétées depuis deux ans d'une frange de la droite américaine qui prétend que le président des Etats-Unis n'est pas né sur le sol national – et doit donc être considéré comme un usurpateur. Bien qu'il n'ait jamais pu fournir la moindre preuve de ce qu'il avance, ce mouvement des «birthers» (les nativistes), au départ marginal, est parvenu à s'infiltrer au cœur du parti républicain et des médias conservateurs.