Vie et mort «présumée» d’un petit commis de la torture

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Salim Benghalem a rejoint la liste des djihadistes « présumés décédés » de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Selon France Info, qui a révélé l’information, ses proches en ont été informés, jeudi 10 mai, par une « personne de confiance » se trouvant sur place. Il serait mort en « novembre 2017 dans un bombardement du régime syrien », d’après ce contact qui leur aurait aussi montré une photo.