Victoire pour les travailleurs slovaques de Volkswagen

Après six jours de grève, les employés de l’usine Volkswagen de Bratislava peuvent crier victoire. Le géant de l’automobile a dû plier l’échine devant les grévistes slovaques. Signe que la main-d'œuvre bon marché d'Europe centrale n'est peut-être plus si docile...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une information diffusée par le site francophone spécialisé sur l'Europe centrale Hulala : une grève historique a démarré le 20 juin dans l'usine Volkswagen de Bratislava en Slovaquie et, au bout d'une semaine de mobilisation, les salariés ont obtenu gain de cause. Selon des chiffres communiqués par le syndicat Moderné Odbory Volkswagen (« Syndicat Moderne Volkswagen »), quelque 5 500 des 12 000 employés ont pris part au mouvement le premier jour, et ils étaient finalement 8 500 à débrayer en fin de semaine. Il s'agit de la première grève dans cette usine et, Volkswagen étant le plus grand employeur du pays, il s’agit en fait de la plus grève la plus importante de l’histoire de la Slovaquie indépendante.