Iran: Les gardiens de la Révolution mettent en garde Ryad et les Emirats

Par
Les gardiens de la Révolution iranienne ont conseillé vendredi à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis (EAU) de ne pas "franchir certaines lignes" dans leur bras de fer avec Téhéran, faute de quoi ils subiront des représailles qu'"ils ne pourront jamais oublier".
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

LONDRES (Reuters) - Les gardiens de la Révolution iranienne ont conseillé vendredi à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis (EAU) de ne pas "franchir certaines lignes" dans leur bras de fer avec Téhéran, faute de quoi ils subiront des représailles qu'"ils ne pourront jamais oublier".

L'Iran accuse Ryad et les Emirats d'être derrière l'attentat qui a fait 25 morts, dont douze pasdaran, membres des gardiens de la Révolution, le 22 septembre lors d'un défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest du pays.

"Si vous franchissez certaines lignes rouges, nous répliquerons sans aucun doute. Vous savez quelles tempêtes la nation iranienne peut faire se lever", a déclaré à l'agence de presse Fars le général Hossein Salami, numéro deux des pasdaran.

"Arrêtez donc de fomenter des complots et de créer des tensions. Vous n'êtes pas invincibles. Vous êtes dans une maison de verre qui ne pourra résister à la vengeance de la nation iranienne (...) Nous avons jusqu'ici fait preuve de retenue", a lancé le général devant une foule de fidèles rassemblés pour la grande prière du vendredi à Téhéran.

Le général Salami a par ailleurs demandé aux Etats-Unis "de ne plus soutenir les terroristes car sinon ils devront en payer le prix".

Il a dénoncé un axe entre sionistes et sunnites visant à déstabiliser l'Iran chiite, axe qui rassemble selon lui les Etats-Unis, Israël, l'Arabie saoudite et les EAU.

Après les prières du vendredi à Téhéran, les fidèles ont scandé des slogans contre les Etats-Unis et Israël, rapporte la télévision publique.

L'ayatollah Mohammadali Movahedi Kermani, haut responsable du clergé chiite, a lui aussi lancé un avertissement aux Américains, affirmant que leurs bases dans la région pourraient être visées s'ils continuent de s'en prendre à la République islamique, rapporte l'agence de presse Mizan.

Les gardiens de la Révolution ont par ailleurs annoncé vendredi avoir tué quatre hommes armés lors d'une fusillade près de Saravan, à la frontière pakistanaise, dans le sud-est du pays. Deux "terroristes" ont été blessés et d'autres se sont enfuis en territoire pakistanais.

Les forces iraniennes n'ont subi aucune perte dans l'affrontement, ajoutent les pasdaran dans un communiqué.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale