François Hollande face au douloureux débat européen

Par

Le candidat socialiste à la présidentielle avait promis une «diète médiatique» au soir de sa désignation le 16 octobre. La crise de l'euro l'oblige à sortir du silence et à se prononcer sur les appels à davantage de fédéralisme européen. Un débat miné depuis le «non» au référendum de 2005.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande avait promis de se faire rare dans les médias, et pris quelques jours de vacances après le marathon de la primaire. Mais le psychodrame autour du sauvetage de la zone euro oblige le désormais candidat socialiste à la présidentielle à sortir de sa réserve volontaire. Jusqu'à occuper le plateau du journal de 20h de France-2 vendredi soir.