Au Mexique, un massacre d'étudiants signe l’échec du président Peña Nieto

Par

La disparition et les assassinats de 43 étudiants par les autorités d'Iguala, avec la complicité directe du crime organisé, provoquent une immense émotion au Mexique. Ce nouveau drame met en échec la nouvelle communication du président issu du vieux PRI. La collusion entre les autorités locales et les cartels de la drogue provoque des explosions de violences.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

México, correspondance.- « Saving Mexico ». En février dernier, la phrase s’étalait en Une du magazine américain Time, au-dessus d’un flatteur portrait du président mexicain Enrique Peña Nieto. Depuis le 26 septembre, et la disparition suivie des assassinats de 43 étudiants à Iguala, au sud de México, le « sauveur du Mexique » s’est transformé sur les réseaux sociaux en « tueur du Mexique », « Slaying Mexico ». Son visage a été remplacé par une tête de mort et ses mains portent une faux.