Au Mexique, un massacre d'étudiants signe l’échec du président Peña Nieto

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

México, correspondance.- « Saving Mexico ». En février dernier, la phrase s’étalait en Une du magazine américain Time, au-dessus d’un flatteur portrait du président mexicain Enrique Peña Nieto. Depuis le 26 septembre, et la disparition suivie des assassinats de 43 étudiants à Iguala, au sud de México, le « sauveur du Mexique » s’est transformé sur les réseaux sociaux en « tueur du Mexique », « Slaying Mexico ». Son visage a été remplacé par une tête de mort et ses mains portent une faux.